lundi, mai 27, 2024
More

    Critic’Art : Phénomènes de Glocalisation dans Bienvenue à B’HellVue de Benjamin Epps

    les plus consultés

    KRIST KRIST
    KRIST KRIST
    De son vrai nom Jilkrist BINGANA MOMBO, Krist est un critique d'art de 25 ans. En Master recherche de Lettres Modernes, il est également un artiste auteur compositeur. C'est à la croisée de la littérature et de la musique que Krist nous propose des lectures interprétatives des textes de chansons. Depuis février 2022, il est contributeur à Inside News241.

    La critique d’art est l’art de juger les œuvres de l’esprit à travers une traduction du langage artistique en langage logique. Un exercice auquel se prête chaque semaine avec maestria notre critique, Krist, qui nous emporte cette fois-ci dans l’univers du prodige gabonais et “meilleur flow international” Benjamin Epps à travers son titre « Bienvenue à B’Hellvue. Découverte.

    Issu de l’hybridation des notions de « local » et de « global », le néologisme glocalisation est un paradigme nouveau des études culturelles qui consiste en la mise en rapport des espaces et leur fusion. A l’ère des échanges internationaux la notion d’espace dans l’œuvre d’art s’aborde alors comme un multiscale où s’imbriquent les impressions naturelles de la culture locale et les inflexions nouvelles de la culture globale. Le local et le global s’interpénètrent et l’espace monde se lit à travers des formes concrètes.

    La  composition morphologique du titre « Bienvenue à B’HellVue » situe déjà l’œuvre dans la dynamique de la glocalisation. En tant qu’invite à la découverte du quartier de Bellevue à Libreville et par l’insertion du mot anglais « Hell » dans son nom français, le titre met en relation 3 espaces différents en un nom : desquels nous remarquons deux aires linguistiques (française et anglaise) et une aire géographique (le quartier de Libreville). La représentation symbolique du quartier Bellevue subit une transformation par le bien du transfert sémantique opéré en insérant l’anglais « Hell » (enfer) dans son  orthographe. Bellevue qui symboliserait un paysage plaisant à regarder prend désormais le sens d’un lieu de péril.

    Dès le moment où il se mêle à l’ailleurs, Bellevue n’est plus un espace clos. Les citoyens du monde peuvent partager son histoire et celle de ses occupants. En ce sens l’auditeur de Bienvenue à B’HellVue peut se lier de compassion avec « Larry [qui] a perdu sa mère » ou s’inquiéter de l’avenir de « Bibang [qui] est sorti de prison » et du sort de « Dann [qui] vient de se faire arrêter pour possession de drogue ». Tels qu’évoqués, les nombreux noms que nous écoutons citer dans l’œuvre participent  à construire un effet de proximité, d’intimité partagé entre l’auteur, les personnages de son œuvre et ses auditeurs partout dans le monde.

    Le local et le global produisent des effets l’un sur l’autre. Bien que Benjamin Epps dise que la population de Bellevue est « piégée dans ce trou », il apparait que tout évènement dans cet espace déterminé suscite une réaction dans le monde. Nous lisons en ce sens le vers suivant : « le quartier pleure un gosse, le monde entier peut nous mépriser ».

    Benjamin Epps à Bellevue à Libreville au Gabon © D.R.

    La glocalisation n’est pas qu’un phénomène d’intermédiation spatiale mais peut aussi être le fait d’une interaction sociale. Les individus sont ainsi d’autres vecteurs de cette fusion du local et du global. 

    Vivre le glocal s’est se répandre spatialement mais aussi culturellement. C’est prendre le parti de la fugacité comme « Larry [qui] s’est un peu éparpillé ». Car les individus changent d’espace et les espaces changent les individus. En écrivant les vers « Chez nous tout est lié assieds-toi et prend des notes. Mon Oncle a fait de la prison et ma grand-mère en est morte » et «  Pas mis un pied en France que mon exe s’est faite accrocher », le rappeur démontre que le mouvement d’une personne dans l’espace, vers une prison ou un eldorado, peut avoir des conséquences sur les membres de sa localité.  

    Benjamin Epps entouré de deux de ses grands frères Boogie et Cam © D.R.

    De même, le mouvement d’un être humain est toujours une ambassade car avec lui se déploient les marques de la culture locale et s’enrichit la culture mondiale. Dans Bienvenue à B’HellVue, le texte fait cohabiter de nombreuses langues (Français et anglais)  et langages argotiques (du Gabon ou de France). L’effort et la détermination dans la quête d’un essor financier s’écrit ainsi en mêlant l’argot gabonais à un registre familier du français dans le vers : « tous cherchent le papier, le colo, ont renoncé au ndolo chaque CFA veulent grappiller ». Cette même quête est analogue de l’anglicisme « Success Stories [comme celle de] Babi qui bosse à POG ». 

    En somme, la glocalisation trouve des formes concrètes dans l’écriture de Benjamin Epps. Le texte représente alors une pratique de cette  théorie des sciences humaines et le cosmopolitisme qui forme aujourd’hui l’identité culturelle  du rappeur conditionne sa vision et son interprétation artistique du monde.

    Actualités : La très attendue première collaboration entre Benjamin Epps et sa compatriote Vicky R est enfin une réalité. C’est accompagné de Lejuicee et Veerus que les rappeurs gabonais nous offrent le remix de Capitaine Flamme, extrait de l’album La Grande Désillusion. Pour notre part nous vous invitons à vous abonner à notre chaine YouTube pour découvrir de nouvelles musiques Jazz.

    By KRIST

    De son vrai nom Jilkrist BINGANA MOMBO, Krist est un artiste et critique d’art gabonais. 

    Auteur de musique Jazz et passionné par les arts écrits, les articles qu’il propose s’intéressent aux possibilités interprétatives des œuvres d’arts. Il s’agit donc d’utiliser les outils et théories savantes de la critique littéraire pour interpréter des œuvres musicales et autres, afin d’en souligner le génie

    Dans la même catégorie

    Laisser un commentaire

    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires

    Derniers articles

    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x