mardi, juillet 16, 2024
More

    Disparition du petit Rinaldi : l’un des suspects relâchés de la prison centre d’Oyem ?

    les plus consultés

    C’est l’indignation et la stupeur générale du côté d’Oyem et les petits villages environnants de cette ville de la province du Woleu-ntem. En effet, l’une des personnes suspectées pour son implication dans la disparition du petit Rinaldi Abagha Ngoua viendrait d’être libérée de la prison centrale d’Oyem, selon Georges Mpaga, président exécutif du Rolbg (Réseau des organisations libres de la société civile du Gabon).

    « L’une des personnes suspectées pour son implication dans la disparition (crime rituel) du petit Rinaldi Abagha Ngoua vient d’être libérée de la prison centrale d’Oyem, selon plusieurs témoins et membres de la famille de la victime« , a affirmé Georges Mpaga, un leader de la société civile gabonaise, dans un post sur son compte Facebook et sur WhatsApp.

    Depuis la libération du présumé criminel, il aurait été aperçu déambulant à travers différents villages du Woleu-Ntem. Son passage aurait précisément été signalé au village Abé-Bidzang. Sa libération et sa présence dans les villages aurait répandu une grande psychose dans les environs.

    Les populations seraient à la fois effrayées et indignées par la présence d’un individu notoirement dangereux et qui aurait été mis en liberté par la justice gabonaise taxée de tous les maux par le président exécutif du Rolbg. 

    « Cette libération d’un criminel notoire confirme le sentiment général que la justice gabonaise est inféodée et surtout aux ordres de mains invisibles« , s’est indigné Georges Mpaga.

    Pour rappel, le petit Rinaldi Abagha était un garçonnet de 3 ans disparu mystérieusement en janvier 2020, du village Abbé Bizang, près de Bitam dans la province du Woleu-Ntem. Malgré les recherches intensifiées des éléments de Police judiciaire (PJ) en faction dans la région, le jeune garçon reste porté disparu jusqu’à ce jour. 

    Le petit vivait avec sa maman élève en classe de 1ère au lycée Simon Oyono Aba’a, mais il avait été confié momentanément à son oncle Venant Eyi Abagha à Bitam. L’enfant et son oncle étaient en séjour au village localisé à 27 km. Un dimanche, le jour du retour à la ville, l’enfant jouait dans la cour en attendant le moyen de transport. Au moment de s’embarquer, l’oncle aurait constaté avec étonnement la disparition de son neveu. Il aurait apparemment manqué de vigilance.

    Dans la même catégorie

    Laisser un commentaire

    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires

    Derniers articles

    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x