jeudi, mai 30, 2024
More

    Gabon : 2600 milliards de fcfa de dette intérieure en trop déjà décelée

    les plus consultés

    Ferdinand DEMBA
    Ferdinand DEMBAhttp://www.insidenews241.com
    Passionné de lettres et désormais de chiffres, FD est le directeur de publication d’Inside News241. Journaliste de métier et de convictions, lui et son équipe sont au service d’une information objective, d’utilité publique et au service de la vérité.

    Alors qu’elle se situait il y a à peine 3 ans à un peu plus de 400 milliards de fcfa si l’on se base sur les conclusions de la première Task force, la dette intérieure a depuis lors connu une hausse exponentielle. Selon les premières conclusions de la nouvelle Task Force mise au goût du jour par les autorités de la Transition, ce sont désormais pas moins de 3000 milliards de fcfa que doit l’Etat aux entreprises adjudicataires. Une augmentation de 2600 milliards de fcfa en à peine 3 ans qui interroge, tant sur le terrain, peu sinon aucun projet d’envergure n’est visible. 

    C’est ce qu’ont récemment révélé nos confrères de L’Union. Citant une source proche de l’épineux dossier de la dette intérieure du Gabon, les rédacteurs du quotidien ont indiqué qu’au regard des premières analyses, la dette intérieure gabonaise a bondi de 650%. Dépassant de 7 fois le montant initial, qui était pourtant déjà sujet à controverse, cette dette intérieure est une fois de plus le fruit de surfacturations, manipulations financières, mauvaise gouvernance, en plus d’une corruption active entre le secteur bancaire et l’administration publique gabonaise. 

    En effet, affirmant notamment que « les rachats se faisaient à travers les banques, à la tête du client, en lieu et place d’un vrai club de Libreville pour contenter toutes les entreprises dont les créances avaient été reconnues », la source citée par nos confrères de L’union, confirme implicitement les soupçons qui pesaient déjà à la fois sur le secteur bancaire et sur de hauts responsables administratifs. Des responsables non loin de ceux qui se faisaient appeler la « Young Team ». 

    Évaluée donc à moins de 3000 milliards de fcfa, soit l’équivalent d’un peu plus de 41% du volume total de l’encours de la dette gabonaise, cette dette intérieure devra faire l’objet d’un audit minutieux de la part de l’équipe chargée de sa gouvernance. Quand on sait qu’elle n’a en rien servi à financer les projets d’infrastructures puisque « prenant des canaux peu orthodoxes, favorisant les détournements de deniers publics », comme a renchéri la source citée par nos confrères, nulle doute que les irresponsables en charge de ces dossiers devront être traînés en justice comme indiqué par le CTRI (Comité pour la transition et la restauration des institutions). 

    Dans la même catégorie

    Laisser un commentaire

    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires

    Derniers articles

    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x