jeudi, avril 25, 2024
More

    Gabon : 42,5 milliards de recettes publiques, la contribution d’Olam sur les cinq dernières années

    les plus consultés

    Sous le feu des critiques ces derniers jours, Olam, installé au Gabon depuis 1993 à travers un partenariat stratégique visant à soutenir la diversification de l’économie gabonaise, a tenu à clarifier sa situation auprès de l’opinion. A travers un communiqué parvenu à notre rédaction et retraçant les grandes étapes de son développement au Gabon, la société qui dispose de la plus grande plantation de palmier à huile gérée par une entreprise en Afrique, a notamment tenu à rappeler qu’au cours des cinq dernières années, elle a contribué à hauteur de 42,5 milliards de fcfa aux recettes publiques.  

    Investi depuis 1993 dans un partenariat stratégique visant à soutenir la diversification de l’économie gabonaise, qui tant bien que mal est en train de se matérialiser, Olam essuie depuis plusieurs jours des critiques et des mouvements d’humeur quant à sa gouvernance. Rappelant avoir « mené à bien les plus importants projets d’infrastructures depuis l’indépendance du Gabon », la société a tenu à rassurer ses partenaires et à éclairer l’opinion, répondant au passage « aux fausses informations diffusées et en profiter pour retracer les grandes étapes de son développement ». 

    En effet, disposant de la plus grande plantation de palmier à huile gérée par une entreprise en Afrique, Olam, détenue à hauteur de 40% par la Caisse des dépôts et consignations du Gabon (CDC) pour le compte de l’Etat gabonais et à 60% par Olam Global Holdco Pte Ltdc, une société de droit singapourien, a notamment tenu à rappeler qu’en 2022 son total d’investissements se chiffrait à 1106 milliards de fcfa. Un montant dont les 98%, soit environ 1080 milliards de fcfa, ont été injectés par la partie Singapourienne, et le reste, soit 2%, par la partie gabonaise. 

    Désendettée et ne bénéficiant d’aucune garantie de l’État gabonais, Olam qui a planté pas moins de 63 300 hectares de palmiers à huile, répond aujourd’hui intégralement à la demande nationale et exporte une partie de sa production à l’étranger. Une prouesse qui lui a permis d’exporter plus de 110 000 tonnes d’huile de palme vers le Cameroun voisin au cours des dernières années. Investisseur majeur donc avec 3 usines de transformation de régimes en huile de palme, l’entité dont la production était de 150 000 tonnes en 2022, est donc l’une des principales sources de diversification économique à ce jour. 

    Également présente dans le segment hévéa avec Olam Rubber qui dispose de la plus grande plantation d’hévéa gérée par une entreprise dans le monde grâce à un investissement de 200 milliards de fcfa presqu’entièrement supporté et qui ont permis à la production de caoutchouc d’atteindre 7500 tonnes en 2022, Olam a permis à l’Etat Gabonais de collecter pas moins de 42,5 milliards de fcfa de recettes publiques, soit plus de 8 milliards de fcfa par an. Une somme non négligeable et qui semble prendre une direction inconnue, au regard de la faiblesse des petites industries connexes.

    L’entreprise est consciente qu’elle devra, à l’instar des autres entreprises installées sur le territoire national, être scrutée par le Comité pour la transition et la restauration des institutions (CTRI), dans le cadre du redressement économique du pays et du respect des droits des travailleurs.

    Dans la même catégorie

    Laisser un commentaire

    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires

    Derniers articles

    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x