samedi, juin 22, 2024
More

    Gabon : Ali Bongo et le PDG ouvrent officiellement leur campagne à Owendo

    les plus consultés

    C’est à la faveur d’un gigantesque meeting politique organisé ce vendredi 11 août 2023 à la gare d’Owendo que le président sortant, Ali Bongo Ondimba, par ailleurs candidat à sa propre succession et son parti politique le parti démocratique gabonais (PDG) ont officiellement lancé leur campagne.

    C’est devant une foule nombreuse, des milliers de gabonais venus de tous les coins de la capitale, selon les organisateurs, que les hostilités de la campagne électorale ont officiellement démarré pour le président gabonais sortant et son parti politique.  

    Seulement, pour les observateurs de la scène politique gabonaise, le coup d’envoi de l’opération de charme des électeurs a été lancé en pleine discorde au sein de la majorité républicaine et sociale pour l’émergence. La discorde serait telle que les partis de la majorité n’auraient pas été invités à prendre part au lancement de la campagne du candidat de la majorité pour la présidentielle. La récente sortie de la veuve de Mavioga en est la preuve.

    « La construction de la République reconnaît deux camps politiques, la majorité et l’opposition gabonaise. Je constate que nous, partis de la majorité, nous ne sommes pas pris en compte. Et il est inadmissible que nous puissions courir derrière vos badges, que nous courrions derrière une invitation pour que nous assistions au lancement de la campagne du chef de la majorité. 

    Monsieur le président de la République, ma question aujourd’hui, après avoir essuyé tous les moyens pour régler cette question en famille, est : tenez vous à aller à cette campagne sans les partis de la majorité ? Parce que nous ne sommes pas pris en compte, et pire, aujourd’hui nous sommes vraiment rabaissés de nous déplacer de chez nous et de nous faire humilier devant tout le monde pour essayer de participer à la campagne présidentielle », a fustigé sur les réseaux sociaux Anna Claudine Mavioga, président du Bloc démocratique chrétien (BDC), un parti de la majorité républicaine.

    Il y a quelques semaines de cela, Jean Boniface Assélé démissionnait de la majorité républicaine et déposait sa candidature pour la présidentielle. Malgré le rejet de sa candidature pour des motifs qu’il juge lui-même fallacieux, il n’en demeure pas moins qu’un malaise se fait ressentir au sein de ce regroupement politique. 

    A quelques semaines des échéances électorales, le camp de la majorité semble aller en rang dispersé, comme l’opposition d’ailleurs qui npas encore trouvé son champion « consensuel ».

    Dans la même catégorie

    Laisser un commentaire

    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires

    Derniers articles

    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x