Gabon / Assurances : Assinco confirme son leadership avec un chiffre d’affaires en hausse de 30% au premier trimestre 2022

LE COFFRET

Après avoir affiché sa résilience au terme des exercices 2020 et 2021, Assinco SA dirigée par Stephen Moussirou poursuit sur sa lancée en 2022. Comme le souligne les données de la Fédération Gabonaise des Sociétés d’Assurances (Fegasa), au terme des trois premiers mois de ce nouvel exercice, la filiale spécialisée du groupe BGFI affiche un chiffre d’affaires d’un peu moins de 8,5 milliards de fcfa, en hausse de près de 30% et confirmant ainsi son statut de leader d’un marché gabonais des assurances en plein essor. 

C’est ce que révèle les données fournies par la Fédération Gabonaise des Sociétés d’Assurances (Fegasa). Alors que le chiffre d’affaires global du marché de l’assurance est passé de 31,859 milliards de fcfa au premier trimestre 2021 à 34,907 milliards de fcfa à fin mars 2022, soit une hausse de 9,57%, c’est Assinco SA qui a une nouvelle fois su tirer son épingle du jeu. Affichant une nette hausse en termes de chiffre d’affaires (+30% en glissement annuel), la filiale spécialisée du groupe BGFIBank fait montre d’une belle résilience. 

En effet, avec un chiffre d’affaires de près de 8,5 milliards de fcfa à fin mars 2022 contre tout juste un peu plus de 8 milliards de fcfa un an auparavant, l’assureur se positionne loin devant les opérateurs historiques que sont Axa (un peu plus de 4 milliards de fcfa) et Ogar (un peu moins de 2,5 milliards de fcfa). Seuls les nouveaux arrivants Sanlam Assurance IARD Gabon (7,6 milliards de fcfa et deuxième opérateur du secteur), Sunu (5,7 milliards de fcfa en cumulé IARD et Vie) tiennent la cadence. 

Révélateur du renouveau d’un secteur des assurances qui a fait sa mue, plaçant le Gabon sur la carte des pays les plus prolifiques de la Conférence interafricaine des marchés d’assurance (Cima), cette montée en puissance d’Assinco qui détient désormais près de 25% de parts de marchés, démontre une réelle libéralisation de ce secteur. Un marché qui devrait profiter de la mutation socio-économique liée à la volonté de privatiser la retraite, notamment à travers un nouveau mécanisme de complémentaire.

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dernière Publication

Réuni en congrès ordinaire, le RPM veut d’une opposition unie en 2023

Le Rassemblement pour la patrie et modernité (RPM, opposition) tient son premier congrès ordinaire tout au long de ce...

Top 5 des articles les plus lus par nos lecteurs

Nos lecteurs ont aussi aimé cet article

Soutenez la presse libreChoisissez une offre
+
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x