lundi, juillet 22, 2024
More

    Gabon : avec 15000 tonnes de butane, l’usine de Gaz de Batanga affiche un beau rendement prévisionnel

    les plus consultés

    Bien décidé à développer la filière gazière après s’être assuré le contrôle de la moitié de la production pétrolière, Perenco Oil & Gas Gabon devrait très vite affiché un rendement conséquent dans ce domaine. Il faut dire qu’avec une usine de production de gaz de pétrole liquéfié (GPL) en cours de finalisation à Batanga, dans la province de l’Ogooué-Maritime, qui devrait d’ailleurs être inaugurée en ce mois de novembre 2023, ce sont près de 15000 tonnes de gaz qui devraient être produits à compter de l’exercice 2024. Un rendement qui devrait permettre à l’opérateur d’aider le pays à réduire de moitié ses importations. 

    Septième producteur de pétrole africain, le Gabon à travers son principal opérateur, le franco-britannique Perenco Oil & Gas, s’apprête à franchir le rubicon gazier. Détenant actuellement 1,2 trillion de pieds cubes de réserves prouvées de gaz naturel, situé principalement au large l’atlantique, le Gabon dont la production nationale de gaz s’est arrêtée à environ 70 milliards de pieds cubes en 2021, entend désormais jouer pleinement sa partition dans ce secteur qui devrait connaître de grands chamboulements en matière d’approvisionnement du fait du rapprochement stratégique entre la Russie et la Chine. 

    En effet, porté par l’ambition de Perenco accessoirement leader du secteur pétrolier avec plus de 110 000 barils/jours, et qui souhaite à terme injecter jusqu’à 5 milliards de dollars US soit un peu plus de 3000 milliards de fcfa dans une usine géante sur le terminal Cap Lopez, en plus de son usine de Batanga qui devrait très rapidement atteindre les 15 000 tonnes de gaz produits par an, le Gabon pourrait très rapidement devenir l’un des principaux exportateurs gaziers. Une ambition rentière certes, mais stratégique puisqu’elle permettra au pays de réduire de moitié ses importations.

    Mettant au passage un point final à l’activité de torchage, qui était jusque là le principal moyen d’éliminer le gaz naturel faute d’infrastructures et d’expertise technique, ce développement de la production gazière devrait avoir pour point de départ l’inauguration prochaine de l’usine de Batanga, dans l’Ogooué-Maritime. Par ailleurs, dans un contexte de transition politique et économique, ce nouveau paradigme s’inscrit dans la droite ligne de la transition énergétique souhaitée par les autorités et accompagnée donc par les opérateurs privés. 

    Dans la même catégorie

    Laisser un commentaire

    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires

    Derniers articles

    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x