jeudi, mai 30, 2024
More

    Gabon : face au front social, Moov Africa-Gabon Télécom perdra-t-il le « réseau » dès ce jeudi 12 octobre?

    les plus consultés

    C’est un nouveau coup de massue qui devrait s’abattre sur les autorités de la transition dès ce jeudi 12 octobre 2023. Après avoir pu tant bien que mal désamorcer les mouvements d’humeur aussi bien dans le secteur forêt-bois que dans le secteur pétrolier en passant par l’administration centrale, c’est à la colère des employés intérimaires des sociétés de télécommunications, qu’ils devront être confrontés dès demain. Une nouvelle parvenue à notre rédaction ce mercredi 11 octobre. 

    Mécontents aussi bien de leur statut que de la qualité précaire de leurs emplois, techniciens, commerciaux terrains et agence, mais également service après vente (S.A.V), ont annoncé en exclusivité à notre rédaction, qu’ils entament dès ce jeudi, une grève générale illimitée. Un mouvement qui fait suite au dépôt d’un préavis à l’endroit du responsable de la société Intérim Service Plus (ISP), par le collectif des agents en poste à Moov Africa-Gabon Telecom. 

    En effet, face à l’absence de réaction de la part de leur direction malgré la transmission d’un cahier de charges en date du 21 septembre dernier, les agents d’ISP, société qui semble faire la pluie et le beau temps dans un secteur qui génère plus de 250 milliards de fcfa de chiffre d’affaires annuel, ont donc décidé de passer à l’acte. Une situation qui devrait fortement perturber le réseau dès demain, en tout cas pour ceux qui auront des pannes ou autres. 

    Jetant par cette même occasion, un pavé de plus dans la marre de l’emploi volontairement précarisé au sein du secteur privé gabonais dont le recours à la sous-traitance est devenu la norme, dans le but de dépenser le moins possible, les employés d’ISP (Moov Africa Gabon Telecom), entendent donc mettre fin à une situation qui s’est généralisée dans leur secteur d’activité au cours des dernières années sous le régime déchu d’Ali Bongo Ondimba. 

    Spécialisée pour sa part dans le placement d’employés en entreprise comme on placerait un vulgaire produit, ISP qui dispose de contrats avec d’autres entités notamment la Société d’Exploitation du Transgabonais (SETRAG), serait également coutumier de méthodes peu orthodoxes tels que « la libération d’employés à quelques semaines de leur passage en CDI avant de les rappeler quelques semaines plus tard en repartant de zéro ». Une méthode ingénieuse qui a pour conséquence de précariser l’employé, et qui se pratique de plus en plus sous le regard complice de la Direction générale du travail. 

    Dans la même catégorie

    Laisser un commentaire

    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires

    Derniers articles

    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x