Gabon : le chinois CNOOC prêt à investir dans 6 nouveaux blocs pétroliers

LE COFFRET

Présente à Cape Town en Afrique du Sud du 3 au 7 octobre dernier, la délégation gabonaise conduite par le ministre du Pétrole et du Gaz, Vincent de Paul Massassa, s’est longuement entretenue avec les dirigeants de la société pétrolière China National Offshore Oil Corporation (CNOOC). Investisseur potentiel, l’entreprise déjà présente au Gabon, s’est dit prête à investir dans six nouveaux blocs pétroliers, souhaitant même conclure les différents contrats de partage de production avant le mois de décembre 2022, comme le rapporte nos confrères de Le Nouveau Gabon. 

En quête d’investisseurs capables d’investir dans les 35 blocs pétroliers mis aux enchères depuis un peu moins de quatre (4) ans, l’Etat gabonais pourra bien avoir trouvé son bonheur auprès d’une entité déjà présente dans son bassin sédimentaire. C’est ce qu’on pourrait retenir du roadshow sud africain du ministre du Pétrole, Vincent de Paul Massassa et sa suite, qui ont eu un échange fructueux avec les représentants du chinois CNOOC (China National Offshore Oil Corporation), troisième opérateur pétrolier de l’Empire du milieu derrière Sinopec et PetroChina.

En effet, déjà présente au Gabon où elle opère dans deux grands blocs à savoir: les blocs BC9 et PCD10, l’entreprise orientée vers l’exploitation de ressources pétrolières et gazières extérieures à la Chine, en coopération avec des entreprises étrangères, entend désormais s’approprier six nouveaux blocs pétroliers. Elle souhaite d’ailleurs conclure les accords de partage de production sur ces blocs avant le mois de décembre 2022. Chose qui pourrait rapidement se faire si l’on en croit les propos du directeur général des Hydrocarbures, Edgard Mbina Kombila, « qui souhaite un tour de table d’ici le 15 octobre prochain ».

S’il n’est pas la seule à avoir affiché un intérêt certain pour ses blocs pétroliers, puisque d’autre à l’image de l’américain Apache Corporation, spécialisé dans l’exploitation de gisements de pétrole et de gaz naturel, a également affiché son intérêt, le groupe chinois pourrait bénéficier de l’avantage de mieux connaître le secteur pétrolier gabonais. Toute chose qui, ajouté aux relations commerciales entre le Gabon et la Chine (premier partenaire économique du pays en 2021), pourrait largement peser en sa faveur. 

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dernière Publication

Réuni en congrès ordinaire, le RPM veut d’une opposition unie en 2023

Le Rassemblement pour la patrie et modernité (RPM, opposition) tient son premier congrès ordinaire tout au long de ce...

Top 5 des articles les plus lus par nos lecteurs

Nos lecteurs ont aussi aimé cet article

Soutenez la presse libreChoisissez une offre
+
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x