mardi, mai 21, 2024
More

    Gabon : le prix du pain a bel et bien augmenté !

    les plus consultés

    Ferdinand DEMBA
    Ferdinand DEMBAhttp://www.insidenews241.com
    Passionné de lettres et désormais de chiffres, FD est le directeur de publication d’Inside News241. Journaliste de métier et de convictions, lui et son équipe sont au service d’une information objective, d’utilité publique et au service de la vérité.

    La rumeur sur l’augmentation du prix du pain enflait depuis quelques jours. Elle est désormais palpable dans les étals, avec le prix de la baguette classique qui a grimpé à 150 fcfa, malgré les assurances gouvernementales de le garder à 125 fcfa.

    D’Owendo à Akanda, en passant par Libreville, et même l’intérieur du pays (d’où est partie la rumeur), la baguette de pain classique n’a plus cours dans les commerces. Et quand elle y est, le prix est majoré de 25 fcfa.

    Au sortir d’une ronde effectuée dans les quartiers du Grand Libreville ce mardi 8 février 2022, notre équipe de reporters a constaté que les clients sont confrontés à trois situations distinctes. Il y a d’abord les commerçants qui manquent de baguettes depuis le week-end dernier. Il y a ensuite ceux qui disposent de baguettes de pain classiques, mais les revendent à 150 fcfa. Il y a enfin, et c’est la majorité des cas, des commerçants qui écoulent une nouvelle forme de baguettes à 100 fcfa, laquelle correspond en taille et en poids au demi-pain classique. Une supercherie qui leur permet de ne pas dépasser le seuil psychologique de « 125 fcfa », mais aussi de gagner beaucoup plus !

    Dans ce contexte global, les clients, dont la denrée constitue un aliment de base, n’ont d’autres choix que d’acheter. Qu’importe la forme du pain, ou les prix pratiqués. C’est ce qu’a confié une Owendoise, au quartier Akournam. « Dans le quartier nous avons majoritairement des petits pains vendus à 100 fcfa. ça ne nous arrange pas, mais c’est mieux que de ne pas avoir de pain du tout« .

    Plus alarmiste, un internaute, Serge Templard, a appelé la population à dire non à cette inflation, au risque de voir d’autres produits alimentaires suivre le même schéma. « (…)Il faut que le Gabonais s’indigne et dise stop à cet état de fait. Aujourd’hui c’est le pain, hier c’était le litre d’huile, la bouteille de gaz, le kilogramme de poisson, de viande fraîche, qu’en sera-t-il demain? On va me dire que c’est juste une augmentation de 25 fcfa. Mais je vous répondrai que ce sont les mêmes 25 fcfa qui ont entraîné l’insurrection en Tunisie et l’ancien président a été chassé du pouvoir« .

    Côté détaillants, l’on justifie l’augmentation du prix de la baguette par la hausse, en amont, des prix pratiqués par les boulangeries (il serait parti de 110-115 fcfa à 125 fcfa). Ces dernières se justifient quant à elles par la hausse des cours mondiaux du blé, composant de base de leur farine boulangère.

    Rappelons que vendredi dernier, au plus fort de cette rumeur, le gouvernement gabonais avait réuni l’ensemble des acteurs de la filière (meuniers, boulangers, revendeurs, etc) et avait obtenu leur accord pour maintenir le prix de la baguette de pain à 125 fcfa…dans les boulangeries. Mais lorsqu’on sait que la plupart des Gabonais s’approvisionnent en pains non pas à la boulangerie, mais chez le boutiquier (épicier) du coin, on peut dire que l’inflation actuelle est partie pour se normaliser.

    Affaire à suivre.

    Dans la même catégorie

    Laisser un commentaire

    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires

    Derniers articles

    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x