mercredi, février 21, 2024
More

    Gabon : les populations de Mandji Ndolou marchent pour dénoncer «l’assassinat» de Glenn-Patrick Moudendé

    les plus consultés

    Suite au décès de Glen-Patrick Moundendé, tué par les services de la gendarmerie nationale lors d’une opération de sauvetage et la propagation du discours officiel qui tend à « peindre le défunt comme un terroriste et un mauvais exemple », les populations de Mandji Ndolou ont organisé une marche aux fins de dénoncer la mort de ce jeune homme qui ne « faisait que réclamer aux sociétés pétrolières le respect de leur engagement sociétale, selon ces mêmes populations ».

    C’est dans un climat lourd en émotion que la marche s’est engagée à la SEEG de Mandji. Entre les larmes et les chants nostalgiques, la mobilisation a été un véritable supplice pour les habitants de la commune de Mandji Ndolou qui ont tenu à ce qu’elle prenne fin à la préfecture de la commune de Mandji, symbole de la représentation de l’autorité étatique qui a clairement failli en tout point aux yeux de ces populations.

    Durant le parcours que l’on pourrait désormais qualifier de protestation et d’indignation, quelques centaines de jeunes ont investi la piste poussiéreuse qui leur sert abusivement de route,  munis de pancartes sur lesquelles était collée une photo du disparu.

    Dans les rangs, d’autres brandissaient de branches de palme et de bougies en guise des deuil et les traditionalistes un bananier à peine déracinés, symbole à la fois de la vie de Glen-Patrick Moundendé qui a été arrachée à la fleur de l’âge,  mais également des pratiques ancestrales qui seront certainement dirigées contre les responsables et toutes les personnes ayant orchestrées l’acte ignoble, insistent les marcheurs.

    Le but des attroupements, désormais lourdement sanctionnés par les autorités au nom du respect de la loi et du droit, était d’afficher le soutien de la Commune de Mandji tout entière à la famille du défunt durement éprouvée et réclamer aux autorités la dépouille de ce fils de la localité jusque-là retenue par les autorités, afin de dignement procéder à son inhumation. 

    « Ton sang a coulééeee, coulééeee pour le travail…», chantait tout au long de la marche la foule pour égratigner les revendications qui ont coûté la vie à Glen-Patrick Moundendé.

    Une bien triste fin lorsqu’on sait qu’une gestion normale du pays aurait préservé le pays de toutes les violences qu’il ne fait qu’enregistrer. 

    Dans la même catégorie

    Laisser un commentaire

    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires

    Derniers articles

    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x