samedi, juin 22, 2024
More

    Gabon : l’UDIS condamne fermement les actes de violence de tout genre

    les plus consultés

    Face à la recrudescence des violences enregistrées dans plusieurs localités du pays ces derniers temps, l’Union pour la démocratie et l’Intégration sociale (UDIS) a tenu à condamner lors de leur traditionnelle conférence de presse tenue ce jeudi 27 juillet 2023, au nom de son président Hervé Patrick Opiangah, les actes de violence de tout genre perpétrés dans le pays. Il s’agit notamment de l’incident de Franceville contre le président du RPM Alexandre Barro Chambrier et celui de Mandji Ndolou qui a entraîné la mort du jeune compatriote Glen-Patrick Moundendé.

    « L’UDIS, en tant que parti responsable, ne saurait rester insensible à ce drame (le drame de Mandji-Ndolou). L’UDIS et son président, monsieur, Hervé Patrick Opiangah déplorent profondément ce qui s’est passé, et d’abord la mort du jeune Glenn Patrick MOUNDENDE. 

    Autant notre parti désapprouve la prise d’otages comme mode de revendication dans une Démocratie (un mode inédit dans notre pays); autant nous déplorons l’issue fatale qui s’en est suivie », a affirmé l’un des portes-parole de l’Union pour la démocratie et l’intégration sociale, Jo Dioumy Moubassango ce jeudi 27 juillet 2023 à la maison du citoyen.

    Le parti d’Hervé Patrick Opiangah estime que le Gabon étant un Etat de droit, personne n’a le droit, individuellement ou collectivement, de se faire justice soi-même. « En foulant au pied ce principe, notre regretté compatriote a pris des risques, mettant au passage sa propre vie en danger et celle d’autrui« , a affirmé le porte-parole de l’Udis.

    Par ailleurs, lors de ce point de presse, Jo Dioumy Moubassango, a,  au nom du président de son parti, salué « la bravoure et le professionnalisme dont ont fait preuve les gendarmes déployés sur le terrain », tout en déplorant que « le forcené n’ait pas été appréhendé et remis aux mains de la justice afin que l’on connaisse exactement ce qui a motivé ce geste« .

    Au sujet des violences enregistrées lors du meeting d’Alexandre Barro Chambrier à Franceville, l’Union pour la démocratie et l’Intégration sociale (UDIS) a condamné avec la dernière énergie ces actes barbares.

    « L’UDIS et son Président condamnent fermement cet incident que rien ne peut justifier. (…) L’UDIS ne peut en aucun cas cautionner le spectacle de la violence gratuite et barbare de Franceville. […] Tout candidat, fort de la pleine liberté de circuler que lui garantit la constitution gabonaise, doit se sentir libre et chez lui dans tout le Gabon », a déclaré Jo Dioumy Moubassango.

    Dans la même catégorie

    Laisser un commentaire

    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires

    Derniers articles

    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x