jeudi, mai 30, 2024
More

    Gabon : Luther Abouna, de la DGCC à la Direction générale du Trésor public 

    les plus consultés

    Directeur général de la Caisse de stabilisation et de péréquation (Caistab) en 2019 avant d’être propulsé à la tête de la Direction générale de la concurrence et de la consommation (DGCC), Luther Abouna Yangui a hérité ce jeudi 28 septembre de la très juteuse Direction générale de la comptabilité publique et du trésor (DGCPT). En lieu et place de Yann Franck Koubdje, rétrogradé conseiller spécial chargé de mission du Président de la transition, l’ancien DGCC devra désormais traiter des questions relatives à la comptabilité publique, à l’exécution du budget de l’Etat, des collectivités locales et des établissements publics. 

    Au cœur de la dépense publique puisqu’en charge des nombreuses questions relatives à la comptabilité publique, à l’exécution du budget de l’Etat, des collectivités locales et des établissements publics, la Direction générale de la comptabilité publique et du Trésor (DGCPT) s’est vu attribuer ce jeudi 28 septembre, un nouveau responsable. Exit le très controversé Franck Yann Koubje, place désormais à Luther Abouna Yangui. Ancien responsable de la Caistab et de la DGCC, ce comptable public atterrit dans l’une sinon, LA direction la plus puissante de l’administration publique. 

    Nommé au terme du dernier conseil des ministres, le nouveau DGCPT, qui sort de quatre (4) années à la tête de la DGCC sans toutefois avoir pu trouver des mécanismes efficaces de lutte contre la vie chère, prend les rênes d’une direction dont le dernier rapport d’activités date de 2019 et dont la dernière publication date de 2020. Lui qui est loin d’être habitué à la transparence, devra changer de paradigme dans une période de transition aux allures de challenge pour les nouvelles autorités gabonaises. 

    Avec en ligne de mire des propositions de gestion optimale des ressources publiques, des propositions visant à réduire le train de vie des établissements publics dont la masse salariale frôle les 90 milliards de fcfa entre 2021 et 2022, le nouveau DGCPT aura fort à faire, puisqu’il devra en plus, mettre à jour sa fonction en veillant à la régulation du financement de l’économie et des institutions intervenant en matière d’assurance, de banque et d’investissement sur les marchés financiers.

    Dans la même catégorie

    Laisser un commentaire

    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires

    Derniers articles

    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x