lundi, mai 27, 2024
More

    Gabon : mise en place du plan d’action pour accroître de 15% l’apport du secteur pêche au PIB

    les plus consultés

    Pour les 5 prochaines années, les autorités gabonaises ont de grandes ambitions pour le secteur pêche. Pour preuve, le ministre de la Pêche et l’Économie maritime, Pascal Houangni Ambouroue, a précédemment dévoilé le plan d’action qu’il compte mettre en œuvre afin de booster de 15% l’apport du secteur pêche au PIB du pays. Une annonce qui sonne comme une promesse d’avant-campagne. 

    « Nous ambitionnons pour le prochain quinquennat du président de la République, Ali Bongo Ondimba, de hisser le secteur pêche aux alentours de 15% du Produit intérieur brut (PIB) et de 30% des emplois nationaux », a déclaré Pascal Houangni Ambouroue, ministre de la Pêche et l’Économie maritime.

    Le plan d’action présenté par le membre du gouvernement se décline en cinq points clés destinés à faire du secteur pêche, un des principaux piliers de l’économie gabonaise. Il s’agit : d’une part de réaliser un état des lieux des chantiers en cours ; d’autre part de faire respecter le cadre juridique existant, notamment dans le domaine de la fraude, et consolider la préférence nationale.

    Ensuite, il sagira de raffermir les partenariats de premier niveau avec les acteurs locaux (artisans pêcheurs) et ceux de second niveau avec nos partenaires internationaux, à l’exemple de l’Union européenne. Mais aussi, de former et/ou renforcer les capacités des jeunes Gabonais dans les métiers du domaine halieutique. 

    Enfin, la cinquième étape consistera d’orienter l’investissement vers la transformation des produits de la mer, notamment, à court terme, celle liée à la filière thonière. Dans cette mission, les directeurs provinciaux seront fortement mis à contribution pour la mise en œuvre de ces actions. 

    « J’instruis le Directeur général des pêches et de l’aquaculture à travailler avec les directeurs provinciaux et me proposer très rapidement un plan de réhabilitation par étape et d’équipement de ces administrations déconcentrées, car tout ne pourra pas se réaliser en un semestre », a indiqué le membre du gouvernement.

    Selon les statistiques de la Direction générale des douanes et des droits indirects (DGDI), le poisson et les autres produits de pêche n’ont rapporté qu’un milliard de fcfa en 2021, contre 1,4 milliard de fcfa en 2020. Le Gabon mise donc sur la filière pêche pour atteindre l’autosuffisance alimentaire. 

    Il faut bien reconnaître que l’industrie des produits halieutiques recèle un potentiel dont la valorisation en fera l’un des leviers majeurs de l’économie gabonaise. Il faudra tout de même procéder à une meilleure structuration de la filière pêche et de la transformation thonière consacrée dans le Plan d’accélération de la transformation (PAT).

    Dans la même catégorie

    Laisser un commentaire

    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires

    Derniers articles

    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x