lundi, juillet 22, 2024
More

    Gabon : Ousmane Cissé prend les commandes de la SEEG 

    les plus consultés

    A l’issue de la session extraordinaire du conseil d’Administration de la société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) tenue le lundi 22 mai 2023, le Sénégalais Ousmane Cissé a été nommé au poste de directeur général de la seule entreprise du pays à assurer le service public de l’eau potable et de l’électricité.

    Expert en comptabilité, finance et fiscalité, il a dirigé la chaîne panafricaine Label TV aujourd’hui en faillite. Il succède à ce poste Gustave Aimé Mayi limogé lors du dernier conseil des ministres du 17 mai 2023.

    Le Sénégalais n’est pas le seul à avoir été hissé dans le directoire de la société. Christophe Jocktane Lawson et Sylvère Biteghe ont respectivement été nommés aux postes de président du Conseil d’administration et à celui de directeur général adjoint chargé de la Technique et des Opérations. 

    Le nouveau président du Conseil d’administration est un banquier chevronné ayant occupé des postes à responsabilité au sein de grands établissements financiers internationaux, tels que Citibank et Ecobank Transnational Inc (ETI).

    Le directeur général adjoint en charge de la Technique et des Opérations quant à lui cumule plus de 20 ans de service au sein des entités comme la Seeg, la Société de Patrimoine, ou encore Gabon Power Company.

    « Ces nominations, qui font suite aux décisions du Conseil des ministres du 17 mai 2023, rétablissent les dispositions statutaires de la SEEG, dont les dirigeants sont nommés en Conseil d’administration, par les représentants des actionnaires de la société », indique un communiqué de la Seeg, comme pour justifier le choix du nouveau directeur général qui a créé la polémique compte tenu de sa nationalité.

    Pour l’ancien Premier ministre Raymond Ndong Sima, il n’y a pas de raison d’être choqué par cette nomination. « La nomination d’un sénégalais comme Directeur Général de la SEEG ne doit pas choquer en raison de la nationalité de l’intéressé. Il y a, au Gabon, de très nombreux Directeurs Généraux expatriés. Jusque-là ils étaient européens, ils sont de plus en plus africains, pourquoi pas« , a-t-il posté sur sa page Facebook. 

    Selon lui, cette nomination pourrait en revanche choquer en raison du statut de la Seeg dont on gagnerait à rappeler les actionnaires après le départ de Véolia. « Il faut espérer que ce capital est majoritairement privé et que par conséquent les propriétaires ont le droit de faire ce que bon leur semble et de choisir librement qui ils veulent pour la gestion de leur argent« , précise-t-il.

    Pour rappel, selon le rapport 2018 de la Seeg, dernier disponible sur leur site Internet, l’État ne détiendrait qu’une seule action au sein de la Société d’énergie et d’eau du Gabon. Veolia Africa détiendrait 51% du capital social ; 26,3% pour les sociétés et 22,7% pour les particuliers. Mais des informations non officielles font état de de ce que, l’État gabonais aurait racheté fin 2018 les 51% de participation de Veolia dans la Seeg pour un montant de 45 millions d’euros (29,5 milliards de fcfa), rapportent nos confrères du journal en ligne Le Nouveau Gabon.

    Dans la même catégorie

    Laisser un commentaire

    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires

    Derniers articles

    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x