Gabon/Pétrole : Perenco fortement intéressé par le rachat des actifs d’Assala Energy ?

LE COFFRET

Mis sur le marché par son principal actionnaire Carlyle Group il y a plus d’un mois, le pétrolier Assala Energy attise de nombreuses convoitises aussi bien à l’extérieur du pays qu’à l’intérieur. Objet d’une bataille de tous les instants, le deuxième producteur pétrolier du pays avec près de 4,5 millions de barils entre janvier et mars 2022, serait selon la très introduite Africa Intelligence, dans le viseur de ses concurrents locaux dont Perenco, qui voudrait l’ajouter à son escarcelle. 

Acquis par le fonds de capital-investissement Carlyle Group (CG.O) en 2017 auprès de Shell, Assala Energy devrait, sauf retournement de situation, changer de direction dans les prochaines semaines. À la recherche activement d’un repreneur, Carlyle International Energy Partners, la branche énergie du fonds d’investissement qui a mandaté la City, pourrait se tourner vers la concurrence puisque selon Africa Intelligence, site spécialisé sur l’actualité politique et économique en Afrique, Perenco serait l’un des acheteurs potentiels. 

En effet, après avoir racheté pour plus de 200 milliards de fcfa d’actifs pétroliers à son concurrent direct Total Gabon il y a deux ans, la compagnie pétrolière indépendante franco-britannique, aurait également jeté son dévolu sur un autre de ses concurrents à savoir: Assala Energy. Évalué à plus d’un milliard de dollars, le groupe pétrolier au logo en forme d’éléphant, serait également dans le viseur de « Trident Energy, ennemi juré de Perenco, la société fondée par son ancien directeur général, Jean-Michel Jacoulot et qui appartient aux rivaux américains de Carlyle, Warburg Pincus et Quantum Energy Partners » comme le rapporte Africa Intelligence dans un récent bulletin. 

Pistée par d’autres opérateurs locaux à l’image de Tullow Oil, Maurel & Prom, Panoro Energy, Vaalco Energy ou BW Energy, Assala Energy ferait également l’objet d’une attention toute particulière de la part des sociétés Africa Oil, DNO, Genel, Gran Tierra ou encore Kosmos Energy, cinq entités qui rêveraient d’une présence au Gabon, tant le nouveau code pétrolier leur serait favorable. Si pour l’heure rien n’a filtré concernant de potentielles négociations, nul doute que ces informations témoignent de l’intérêt grandissant pour cette entreprise qui a su se positionner en leader cinq ans à peine après son arrivée. 

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dernière Publication

Unité de l’opposition : REAGIR appelle à une large adhésion et à une accélération du processus  

Dans un communiqué parvenu à la rédaction d'Inside News241, le parti REAGIR (Réappropriation du Gabon, de son Indépendance, pour...

Top 5 des articles les plus lus par nos lecteurs

Nos lecteurs ont aussi aimé cet article

Soutenez la presse libreChoisissez une offre
+
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x