lundi, mai 27, 2024
More

    Gabon : plus de 100 milliards de fcfa d’engagements prévus pour l’employabilité des jeunes en 2023

    les plus consultés

    Véritable casse-tête pour les différents gouvernements qui se succèdent, la question de l’employabilité des jeunes attire pourtant bon nombre de financements extérieurs (finex) année après année. Comme le révèle l’annexe des investissements sur la période 2023-2025, adossée à la loi de finances 2023, ce sont près de 10 milliards de fcfa qui seront encaissés pour l’exercice en cours, portant ainsi l’enveloppe des engagements autorisés pour l’employabilité des jeunes à plus de 100 milliards de fcfa. 

    « L’emploi, c’est la clé de voûte de mon projet, mon absolue priorité (…) en ce domaine, mon objectif n’a pas varié : je vise le plein emploi. Pour cela, je ne ménagerai aucun effort. Car l’avenir de nos jeunes, et du pays tout entier, en dépend ». Tels étaient les mots du chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba, lors de son adresse à la nation à l’occasion du 62ème anniversaire de l’accession du pays à l’indépendance. Des mots forts pour des maux forts, car il faut dire qu’au Gabon, l’employabilité des jeunes demeure un véritable casse-tête, et ce, malgré des moyens colossaux captés chaque année auprès des partenaires techniques et financiers.

    En effet, loin d’être le parent pauvre des financements notamment extérieurs, la ligne budgétaire dédiée à l’employabilité des jeunes a encore de beaux jours devant elle, puisque pour la seule année 2023, ce sont plus de 100 milliards de fcfa qui sont prévus pour ce pôle de dépense. Une centaine de milliards de fcfa répartis entre le projet d’Appui à l’employabilité des jeunes de la Banque africaine de développement (BAD) à hauteur de 59,6 milliards de fcfa, et le projet d’Appui à l’employabilité des jeunes de la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD) à hauteur de 40,5 milliards de fcfa. 

    Si cette somme n’est pas encore totalement disponible dans les caisses de l’Etat, qui attend pour cette seule année 2023 pas moins de 10 milliards de fcfa des deux institutions citées précédemment, elle résume bien la volonté des partenaires techniques et financiers de faire de la jeunesse gabonaise, le fer de lance du renouveau du pays et surtout de son développement. Une ambition semble-t-il, loin d’être partagée par les gouvernants qui semblent privilégier l’achat de véhicules à hauteur de 200 millions de fcfa ou encore l’acquisition de véhicules à plus de 300 millions de fcfa pour le Pilotage et coordination de l’action gouvernementale. 

    Tranchant avec la volonté affichée de soutenir des jeunes qui malgré le fait qu’ils représentent plus de la moitié de la population, restent fortement lésés et frappés par un chômage galopant dont le taux au Gabon avoisine les 40%, dont près de 47,1% pour la tranche d’âge des 15-24 ans, ces dépenses que s’autorise l’exécutif en disent long sur sa volonté de soutenir la jeunesse. Une jeunesse à qui on le rappelle, le gouvernement avait promis une allocation chômage depuis plusieurs années. 

    Dans la même catégorie

    Laisser un commentaire

    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires

    Derniers articles

    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x