jeudi, avril 25, 2024
More

    Gabon : prélèvements sociaux non reversés, licenciements abusifs, intérim sur dix ans, le cri d’alarme des 300 agents ISP-Moov Africa

    les plus consultés

    En grève depuis le jeudi 12 octobre dernier, les techniciens, commerciaux terrains et agence, mais également service après-vente (S.A.V) de Moov Africa-Gabon Telecom n’en démordent pas et les répercussions se font déjà ressentir auprès des utilisateurs de la fibre optique. Réclamant de meilleurs traitements dans un contexte où certains d’entres eux sont en situation d’intérim depuis près de dix ans, ces agents placés sous la tutelle de l’agence de placement de personnel Intérim Service Plus (ISP), attendent désormais l’arbitrage des autorités face aux manoeuvres peu orthodoxes de leur employeur. 

    Non reversement des cotisations sociales auprès de la Caisse nationale de sécurité sociale (Cnss) et de la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie Sociale (Cnamgs), licenciements abusifs, violation répétée du code du travail notamment en ses articles concernant l’intérim, absence de régularisation des emplois, ou encore prélèvements indus de 50% des salaires des employés depuis la période Covid-19 selon nos sources, avec des salaires qui varient entre 120 000 fcfa et 250 000 fcfa maximum sans tenir compte du niveau d’études ou de l’expérience de l’employé. La liste des griefs à mettre à l’actif d’Intérim Services Plus (ISP), principal pourvoyeur de main-d’œuvres du leader des télécommunications Moov Africa Gabon Telecom, témoigne d’une volonté de précarisation des Gabonais à travers des contrats mensuels renouvelables indéfiniment, jusqu’à dix ans dans certains cas. 

    LIRE AUSSI : Gabon : face au front social, Moov Africa-Gabon Télécom perdra-t-il le « réseau » dès ce jeudi 12 octobre?

    En effet, alors qu’ils constituent le poumon économique de la « boîte » en plus d’être ses « petites mains » qui la font tourner au quotidien aussi bien en rassurant la clientèle à travers le S.A.V, en répondant à diverses urgences sur le terrain et autres préoccupations des nombreux clients sous contrat avec Moov Africa Gabon Telecom, une entreprise qui pèse plus de 100 milliards de fcfa de chiffres d’affaires annuel, ces employés sont lésés, spoliés et victimes des abus d’une entreprise de placement de personnel qui revendiquait pourtant il n’y a pas si longtemps chez nos confrères de Gabon Media Time, le fait d’être « un tremplin vers un emploi stable ». 

    Plutôt considéré comme « un tremplin vers des emplois précaires » comme nous l’ont rappelé les agents en grève, ISP semble donc profiter d’une situation à son avantage puisque face au chômage qui perdure dans le pays, certains compatriotes qu’ils soient soutien de famille, chef de famille ou simplement jeunes diplômés, n’ont d’autres choix que de faire face à cette cruelle réalité au risque de tomber dans divers vices. Une situation qui en plus, semble être entretenue avec la complicité de certaines administrations, étant donné qu’un simple contrôle sur pièces, prouverait certaines irrégularités. 

    En grève donc depuis le jeudi 12 octobre dernier, les agents d’ISP qui cristallisent l’opinion au même titre que de nombreux autres en cette période de transition, n’en démordent pas et attendent des solutions réelles à leurs préoccupations de la part des nouvelles autorités. D’ailleurs, première conséquence perceptible de cette grève, le bug d’Internet auprès du fournisseur numéro 1 qui n’a laissé personne indifférent. Les foyers abonnés à la fibre optique n’ont pas pu surfer sur le Net à cause de la pluie qui s’est abattue sur la capitale gabonaise. L’absence des trois quarts des techniciens sur le terrain va se faire de plus en plus ressentir les touts prochains jours. 

    Dans un pays où plus de 20% de la population en âge de travailler est au chômage avec près de 40% chez les jeunes notamment, il serait enfin temps, que l’essor vers la félicité soit partagé. 

    Dans la même catégorie

    Laisser un commentaire

    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires

    Derniers articles

    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x