Gabon : qu’adviendra t-il des 27 000 retraités face à la faillite annoncée de la CNSS ?

LE COFFRET

A l’heure où les bailleurs de fonds, à l’image du Fonds monétaire international (FMI), appellent de tous leurs vœux, le gouvernement à « renforcer la protection sociale pour les populations les plus vulnérables », la situation actuelle de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) interpelle au plus haut point. Au bord du gouffre après une gestion calamiteuse ces dernières années marquée par des investissements à pertes, des dépenses de fonctionnement excessives et une gouvernance alarmante, le principal organe en charge d’assurer la sécurité sociale frôle la faillite. 

Qu’adviendra t-il des retraités face à la faillite annoncée de la CNSS? C’est la principale question à laquelle devra répondre le gouvernement gabonais dans les tous prochains mois. Au nombre de 27 000, ces derniers sont aujourd’hui « maltraités » par les « retraités de demain » comme l’avait souligné l’ancien Premier ministre Raymond Ndong Sima. Il faut dire qu’entre « mépris de la direction générale » et défaut de paiement, ces derniers vivent actuellement une situation bien difficile.

En effet, après des années de durs labeurs, ces derniers sont aujourd’hui contraints de multiplier les mouvements d’humeurs pour entrer en possession de leur dû très souvent avec beaucoup de retard. Une situation déplorée notamment par L’Association nationale des retraités du Gabon (ANAREG), qui dans un communiqué laconique, n’a pas manqué de tirer à boulets rouges sur le Directeur général de la CNSS, Patrick Ossi Okiri, accusé de « mener un train de vie dispendieux (…) en plus de son incompétence notoire ». 

Maltraités donc, mais également méprisés, ces retraités qui pour la plupart ont basculé dans la précarité sont aujourd’hui une véritable épine dans le pied d’un gouvernement qui lui aussi mène ce train de vie dispendieux tant décrié. A l’heure où les bailleurs de fonds, à l’image du Fonds monétaire international (FMI), appellent de tous leurs vœux, le gouvernement à « renforcer la protection sociale pour les populations les plus vulnérables », cette situation que traverse ces anciens actifs, inquiète. 

Si l’on y ajoute les difficultés actuelles de la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS), qui ressemblent trait pour trait à celles de la CNSS, difficile d’imaginer un avenir radieux pour ceux-là, qui ont donné leur vie pour la prospérité de ce pays. Autant dire que la « prospérité partagée » promise par l’Exécutif, ce n’est pas demain. 

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire

1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Hervé
Hervé
6 mois il y a

Pourquoi ils nous font ça 😭😭😭

Dernière Publication

Gabon : les députés appellent à la «limitation de la pratique excessive des exonérations consenties à certaines entreprises»

En plein examen du controversé projet de Loi de règlement 2020, les députés ont passé en revue la stratégie...

Top 5 des articles les plus lus par nos lecteurs

Nos lecteurs ont aussi aimé cet article

Soutenez la presse libreChoisissez une offre
+
1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x