samedi, juin 22, 2024
More

    Gabon : seulement 3407 nouveaux enseignants intégrés dans l’administration sur près de 9000 en attente

    les plus consultés

    Évalués à 27342 agents à fin 2021, soit plus de 25% du nombre total des agents de l’État, les effectifs du ministère de l’Éducation nationale vont augmenter en cette fin d’année 2022. C’est ce qu’a confirmé ce 16 décembre la ministre en charge de ce département, Camélia Ntoutoume-Leclercq, à travers la signature aux côtés du ministre en charge de la Fonction publique, Madeleine Berre, des fiches d’intégration pour 3407 agents.

    318 personnels de catégorie C, 1798 de catégorie B2 et 1291 de catégorie B1, pour un total de 3407 agents publics. Tel est le nombre d’agents officiellement intégrés le 16 décembre dernier dans l’administration gabonaise. Destinés au ministère de l’Education nationale, ces nouveaux agents ont enfin vu le bout du tunnel à travers une intégration qui a mis longtemps à se dessiner pour certains.

    En effet, en dépit du manque criard d’enseignants et de la nécessité de renforcer le dispositif éducatif, le gouvernement gabonais qui n’hésite pas à renforcer le dispositif de défense comme en témoignent les 22291 agents dédiés au ministère de la Défense Nationale qui a lui tout seul engloutit, en termes de masse salariale, près de 142,5 milliards de fcfa, peine à intégrer dans l’administration des enseignants pourtant indispensables au renforcement du capital humain dans le pays. 

    Très souvent placés en « pré-salaire » avant une hypothétique intégration comme le confirment d’ailleurs la longue liste de personnels enseignants en attente (près de 5500 selon le ministère de l’Education nationale), ces agents dévoués à l’éducation doivent très souvent faire des pieds et des mains pour joindre les deux bouts. Alors même que la Banque mondiale dans son récent rapport sur l’économie gabonaise, a mis l’accent sur « la promotion de l’éducation et de la formation technique et professionnelle dès les premières années du cursus scolaire », force est de constater que l’exécutif a d’autres priorités. 

    Dans la même catégorie

    Laisser un commentaire

    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires

    Derniers articles

    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x