Gaz naturel : Perenco entend investir 1 milliard de dollars dès cette année pour faire du Gabon le 7ème producteur africain

LE COFFRET

Annoncé il y a peu plus de deux ans, le projet de construction d’une usine de liquéfaction de gaz se profile de plus en plus à l’horizon. Comme en témoigne la rencontre du 14 septembre dernier à Libreville entre les responsables de Perenco, en charge du projet et, le ministre du Pétrole, cette usine qui devrait se situer au terminal Cap Lopez, devrait nécessiter 1 milliard de dollar d’investissement et à terme, faire du Gabon le 7ème producteur gazier africain. 

Présenté conjointement par le directeur Afrique de Perenco, Denis Chatelan, et le directeur général de Perenco Gabon, Adrien Broche, le projet de construction d’une usine de production de Gaz naturel liquéfié (GNL) trace peu à peu son sillon. Annoncé il y a un peu plus de deux ans, ce projet pourrait faire du Gabon le 7ème producteur gazier africain, dans un contexte où la demande mondiale de GNL notamment en Europe et en Chine devrait exploser. L’on s’attend notamment à une hausse de 50 % dans les vingt ans.

En effet, nécessitant de la part de Perenco, un investissement de plus d’un milliard de dollars selon les premières annonces officielles, ce gigantesque projet qui bénéficie d’ores et déjà de l’appui d’un gouvernement qui y voit l’occasion de booster ses recettes fiscales, annonce un véritable changement de paradigme puisqu’il ferait entrer le pays dans une nouvelle ère. Toute chose qui confirme la volonté de l’opérateur franco-britannique de « de créer de la valeur et des dynamiques de croissance sur des projets délaissés par la plupart des acteurs du marché ». 

« Projet d’envergure (…) et partenariat gagnant-gagnant » selon le ministre du Pétrole et du Gaz, Vincent de Paul Massassa, cette usine de production de GNL s’arrime donc à une évolution de la demande mondiale qui est attendue autour de 4 400 milliards de m3 à l’horizon 2030, par rapport à 3 000 milliards de m3 aujourd’hui. On notera par ailleurs que cette usine qui devrait entrer en production d’ici 2026, devrait également faire baisser le prix actuel du gaz domestique (6000 fcfa actuellement) et ainsi alléger un temps soit peu le pouvoir d’achat des ménages. 

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dernière Publication

Culture/Nuit Des Talents : comme un air de pré-campagne ?

16 ans après la disparition des Balafon Gabon Music, les acteurs culturels ont à nouveau eu droit à une...

Top 5 des articles les plus lus par nos lecteurs

Nos lecteurs ont aussi aimé cet article

Soutenez la presse libreChoisissez une offre
+
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x