jeudi, avril 25, 2024
More

    Grève à l’IAI : le personnel demande le départ du directeur général et son équipe 

    les plus consultés

    En grève générale illimitée depuis le 9 janvier 2023, le personnel de l’Institut africain d’informatique (IAI) a appelé les autorités compétentes à procéder à la destitution de l’actuelle équipe dirigeante de l’institut accusée de mauvaise gestion et détournement des fonds.

    « Nous demandons le départ du coordinateur général et du RAF pour la mauvaise gestion. Parce que actuellement, nous avons de l’argent dans les comptes mais qui est en train d’être dilapidé par eux. Nous savons ce qui se passe. Nous avons la vérification des comptes. Aujourd’hui, nous pouvons avoir même un bon nombre de mois de salaire mais ils sont en train de s’engouffrer eux-mêmes« , a affirmé, la déléguée adjointe du personnel, Dominique Charbonnier, au micro de nos confrères de Gabonews.

    Depuis le début de leur mouvement d’humeur, le personnel réclame le paiement de plus de 30 mois d’arriérés de salaire, ainsi qu’un un conseil d’administration d’urgence pour prendre à bras-le-corps le problème de la mauvaise gestion de l’institut. 

    Pour tenter de trouver des solutions, ils disent avoir adressé plusieurs courriers à leur PCA Doukaga Kassa, actuel ministre de l’Economie numérique, qui les avait même reçu le 12 janvier dernier. Durant leur entretien, ce dernier aurait demandé aux responsables de l’IAI un état de compte, mais les administrateurs actuels lui avaient fait savoir que les comptes étaient vides.

    Ce que démentent formellement les grévistes qui expliquent que le 31 décembre 2022, ces comptes disposaient de la somme de plus de 35 millions de francs cfa. Mais au 25 février 2023, il ne reste que 18 millions après vérification du compte UGB de l’Institut Africain d’informatique.

    Ils expliquent par ailleurs que lors de leur grève, il ont reçu des documents faisant état d’un virement de 70 millions de francs cfa par l’Etat gabonais au titre de la subvention allouée chaque année à l’IAI. Seulement, malgré tous ces fonds, l’administration ne semble pas avoir en priorité de régler la situation de crise que traverse l’institut.

    « Nous ne voulons plus de cette administration. Nous en avons marre. Ils nous ont dit qu’il n’y avait plus rien dans les comptes, qu’ils partent, qu’ils nous laissent nous-mêmes gérer« , a ajouté la déléguée adjointe du personnel, Dominique Charbonnier.

    L’Institut africain d’informatique a été créé en janvier 1971 à Ndjamena au Tchad. Ses états membres sont le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, la Centrafrique, la Côte d’Ivoire, la RDC, le Gabon, le Niger, le Sénégal, le Tchad, le Togo, le Congo.

    Dans la même catégorie

    Laisser un commentaire

    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires

    Derniers articles

    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x