mardi, mai 21, 2024
More

    Insatisfaits, les magistrats gabonais poursuivent leur grève générale

    les plus consultés

    Le syndicat national des magistrats du Gabon (Synamag) a décidé au terme d’une assemblée générale tenue le 21 mars à Libreville de reconduire sa grève. Un mouvement lancé en décembre 2022 pour exiger au gouvernement les meilleures conditions de vie et de travail. 

    Si dès les premières heures de leur mouvement les autorités gabonaises avaient prêté une oreille attentive à leurs revendications, ils se seraient rapidement ressaisis avec le temps et donné suite à quelques points contenus dans le cahier de charge. 

    En effet, ces derniers comptaient obtenir du gouvernement non seulement, l’amélioration des conditions de travail, du matériel de qualité, la régularisation des situations administratives des magistrats des promotions 2007, 2009, 2015, 2016 et 2017, mais également une dotation en véhicules.

    À ce jour, la ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Erlyne Antonela Ndembet-Damas, a accédé à certaines revendications comme celle liée à la dotation en véhicules. Pour ce qui est des conditions de travail, des costumes d’audiences (367) ont été commandés et la régularisation des situations administratives est en cours.

    Mieux, le texte sur la carrière des magistrats a déjà été adopté en Conseil des ministres. Seulement, ces avancées ne semblent visiblement pas être du goût des magistrats qui estiment que les choses n’ont pas encore suffisamment évolué dans le sens souhaité.

    « À la suite de l’assemblée générale extraordinaire, les magistrats du Gabon ont décidé de poursuivre la grève illimitée déclenchée en décembre 2022, et ce, jusqu’à l’adoption par les deux chambres du Parlement et la promulgation du statut des magistrats », a fait savoir le président du Synamag, Germain Nguema Ella, au terme de leur dernière assemblée générale.

    Rappelons que le Syndicat national des (Synamag) a lancé son mouvement d’humeur le 19 décembre 2022 sur toute l’étendue du territoire. Depuis, les audiences sont suspendues, les dossiers s’entassent entraînant des retards dans le traitement des affaires en cours. 

    Dans la même catégorie

    Laisser un commentaire

    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires

    Derniers articles

    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x