Le Billet sarcastique : de la pure sorcellerie en bande organisée

LE COFFRET

Dans un billet quasi-quotidien, Serge Abslow analyse avec beaucoup de sarcasme les faits de société et les évènements qui chamboulent la vie du Gabonais dans son pays. Dans le billet du jour, notre chroniqueur dénonce l’incurie du gouvernement et son silence face aux maux qui minent le quotidien des Gabonais. Lecture en dix points.

1. Il faut faire quoi pour que ce gouvernement prenne enfin à bras le corps les problèmes des Gabonais ? Il faut interpeller qui, quand, comment et où pour que ça bouge enfin dans le bon sens ? En quelle langue faut-il s’exprimer dans ce pays pour qu’on veuille bien nous entendre et rompre avec cette incurie ?

2. On dénonce le déficit des salles de classe et les effectifs pléthoriques chaque rentrée scolaire. Vous ne bougez pas ! On vous annonce que les établissements scolaires escroquent les parents d’élèves. Vous ne bougez pas ! On vous dit que nos universités ne sont plus aux normes. Vous ne bougez pas ! 

3. On vous dit que les étrangers sont privilégiés au détriment des nationaux dans notre pays. Vous ne bougez pas ! On vous dit que les Gabonais sont expropriés par ces étrangers. Vous ne bougez pas ! On vous demande une politique de préférence nationale dans tous les secteurs. Vous ne bougez pas !

4. On vous dit que tous les commerçants ont augmenté les prix. Vous ne bougez pas ! On vous dit que l’huile produite au Gabon coûte plus chère que l’huile importée. Vous ne bougez pas ! On vous hurle que la vie est devenue trop chère avec cette inflation galopante. Vous ne bougez pas ! 

5. On vous dit que nos hôpitaux manquent de tout et qu’on y meure comme des mouches. Vous ne bougez pas ! On critique l’insalubrité chronique de Libreville en toutes saisons. Vous ne bougez pas ! On se plaint de l’insécurité galopante dans nos quartiers. Vous ne bougez pas ! 

6. On dénonce l’état de nos routes qui tuent quotidiennement des Gabonais. Vous ne bougez pas ! On constate tous que le train déraille chaque semaine depuis 5 ans. Vous ne bougez pas ! On vous demande une compagnie nationale et des avions pour pouvoir rallier nos provinces. Vous ne bougez pas ! 

7. On vous dit que les maisons de téléphonie mobile tondent la laine sur le dos des Gabonais. Vous ne bougez pas ! On vous dit que Canal+ est plus cher au Gabon que partout en Afrique. Vous ne bougez pas ! On vous dit que Air France pratique chez nous les tarifs les plus chers du continent. Vous ne bougez pas !

8. On vous dit que les programmes de la télévision nationale sont nullissimes. Vous ne bougez pas ! On vous dit que les voitures coûtent excessivement cher au Gabon. Vous ne bougez pas ! On vous dit que les logements sociaux sont inaccessibles aux Gabonais moyens. Vous ne bougez pas ! 

9. On vous dit que les deniers publics sont détournés à très grande échelle par des individus connus. Vous ne bougez pas ! On vous dit que les agents rackettent les citoyens. Vous ne bougez pas ! On vous dit que la justice n’est pas indépendante. Vous ne bougez pas ! On vous dit que la corruption est devenue systémique. Vous ne bougez pas !

10. Mais que faites-vous donc à longueur de journée ? Quand vous rentrez chez vous le soir après vos journées de farniente au bureau, arrivez-vous à dormir du sommeil du juste ? Parce que votre incapacité à apporter des solutions aux préoccupations des Gabonais relève carrément et clairement de la pure sorcellerie en bande organisée.

Sarcastiquement vôtre !

Serge Abslow, chroniqueur

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dernière Publication

Congrès provinciaux du PDG : des appels à la candidature d’Ali Bongo en 2023

Ces congrès se sont déroulés dans une ferveur et une mobilisation que les militants du PDG entendent maintenir jusqu'aux...

Top 5 des articles les plus lus par nos lecteurs

Nos lecteurs ont aussi aimé cet article

Soutenez la presse libreChoisissez une offre
+
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x