mardi, avril 23, 2024
More

    Le CTRI se tourne vers la Deutsche Bank pour un prêt de 74 milliards de fcfa

    les plus consultés

    Le Comité de transition pour la restauration des institutions (CTRI), mis en place après le coup d’État du 30 août 2023, a récemment annoncé son intention de contracter un emprunt majeur auprès de la Deutsche Bank. Cette décision vise à assurer le financement des projets inscrits sur sa feuille de route jusqu’en août 2025.

    Avec un montant impressionnant de 74 milliards de fcfa, cet emprunt représente un engagement financier significatif de la part du CTRI, rapportent nos confrères de Financial Afrik. Les fonds ainsi obtenus seront essentiels pour soutenir les initiatives et les actions planifiées par le comité dans les prochains mois.

    Cette démarche souligne l’importance stratégique que le CTRI accorde à la mise en œuvre efficace de ses objectifs et à la réalisation des réformes nécessaires pour assurer la stabilité et le développement du pays. En s’associant avec une institution financière renommée telle que la Deutsche Bank, le CTRI démontre sa volonté de garantir des ressources adéquates pour mener à bien sa mission.

    Ainsi, le président de la transition, le général Brice Clôture Oligui Nguema a bien l’intention de mettre tous les atouts de son côté pour séduire les Gabonais. 6000 logements sociaux pourraient être construits en 3 ans sur l’ensemble du territoire national entre 2024 et 2026. Ce projet défini dans le Plan national de développement pour la Transition (PNDT), devrait permettre de construire en moyenne 2000 logements par an, pour un coût global de 111 milliards de fcfa, à travers un partenariat public-privé.

    A côté des logements sociaux, le CTRI a également prévu le développement des infrastructures stratégiques à travers l’adoption d’un programme de modernisation des routes nationales qui constitue le premier pilier, “l’intensification de la stratégie de diversification économique grâce au développement  de  l’industrie du bois, l’organisation de l’artisanat minier, l’exploitation du fer de  Baniaka et du gisement de Belinga”, ainsi  que l’industrialisation de la filière thonière”.

    Dans la même catégorie

    Laisser un commentaire

    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires

    Derniers articles

    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x