Législatives partielles : début de campagne à Tchibanga, Mékambo et Mimongo

LE COFFRET

Dans les trois sièges vacants, l’engagement des partis politiques traditionnels que sont le PDG (qui a un candidat dans les trois sièges), Les LD (présent dans deux sièges), et le RPM (uniquement représenté à Mimongo), tend à éclipser la présence  de quatre candidats indépendants qui entendent pourtant sortir leurs épingles du jeu.

La campagne électorale pour les Législatives partielles a débuté hier mercredi 5 septembre au Gabon. 11 candidats vont ainsi à la conquête des 3 sièges vacants que sont  le 1er siège du département de l’Ogoulou à Mimongo (Ngounié), le 1er arrondissement de la commune de Tchibanga (Nyanga) et  le 2eme siège du département de la Zadié à Mékambo (Ogooué-Ivindo).

À Tchibanga, le Parti démocratique gabonais (PDG), qui a investi Jean Charles Yembit-Yembit, a lancé sa campagne ce mercredi sur deux des trois axes du 2eme canton du département de Mougoutsi, prolongement du 1er arrondissement de Tchibanga. Sous le signe de la reconquête de ce siège électoral qui lui avait échappé en 2018, le parti au pouvoir a dit aller à la bataille pour « un vote cash au premier tour du scrutin prévu le 15 octobre prochain« , a déclaré Jean Charles Yembit-Yembit au correspondant de l’AGP. Il était aux côtés de Jean Pierre Doukaga Kassa, par ailleurs ministre de l’Économie numérique. Lui dont la démission du parti Les Démocrates (LD), il y a quelques mois, a remis le siège électoral en jeu. 

Mais face au PDG, Les Démocrates, avec Marie France Manomba en tête d’affiche, entendent reprendre leur dû. La coordination provinciale compte pour cela lancer le meeting d’ouverture de campagne le 9 octobre prochain. Même si depuis hier mercredi, l’équipe de campagne a multiplié les causeries et les concertations politiques.  

 « Nous sommes déterminés et engagés à récupérer le siège qui nous revient« , a martelé la candidate du parti de Guy Nzouba-Ndama, elle-même transfuge du PDG depuis 2018.  Ce siège du 1er arrondissement de Tchibanga compte par ailleurs trois candidats indépendants que sont Marie Stéphanie Mouity, Aristide Mamfoumbi, et Crépin Thérance Moulingui.

Au deuxième siège de Mekambo, Maganga Moussavou et le Parti social démocrate (PSD) ambitionnent conserver leur influence avec le candidat Dibadibadi. S’ils ont perdu ce siège apres la démission collective de plusieurs élus PSD en avril 2022, ils entendent le ravir à nouveau. L’ancien vice-président séjourne d’ailleurs à Mékambo depuis plusieurs jours pour ce faire. 

Hier mercredi, faisant le point de sa tournée de présentation du candidat PSD dans les cantons, il a appelé ses partisans à « ne pas sous-estimer l’adversaire« . Non sans accuser le parti d’Ali Bongo Ondimba « d’accaparer l’argent public pour financer les campagnes de ses candidats« .

Face au PSD, se dresse en effet un PDG qui se veut conquérant, avec son candidat Franck Atabi Bokamba Ndombi.

Dans l’Ogoulou, le Rassemblement pour la Patrie et la Modernité (RPM) du candidat Senturel Ngoma Madoungou entend l’emporter dans ce siège qui compte quatre postulants, dont  Charles Sadié du PDG, Andréa Ghislaine Mbigou du PSD, et le candidat indépendant Alain Bruno Bisselo.

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dernière Publication

Culture/Nuit Des Talents : comme un air de pré-campagne ?

16 ans après la disparition des Balafon Gabon Music, les acteurs culturels ont à nouveau eu droit à une...

Top 5 des articles les plus lus par nos lecteurs

Nos lecteurs ont aussi aimé cet article

Soutenez la presse libreChoisissez une offre
+
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x