mardi, mai 21, 2024
More

    Les activités d’orpaillage, de recherche et de production d’or à nouveau autorisées

    les plus consultés

    Le nouveau ministre des Mines, Hervé Patrick Opiangah, a autorisé ce mercredi 20 septembre 2023 via un communiqué la reprise des activités d’orpaillage, de recherche et de production d’or suspendues par les autorités déchues depuis septembre 2018 sur l’ensemble du territoire. 

    Par cette mesure, « le gouvernement de la transition entend contribuer au développement local et favoriser l’autonomisation des foyers en zone rurale, (…) mais également susciter l’intérêt des nationaux aux métiers de l’or », précise le communiqué signé du ministre Hervé Patrick Opiangah. Aussi, pour susciter l’engouement des nationaux, le gouvernement de la transition « s’engage à accompagner tous les acteurs du secteur artisanal dans le processus de valorisation de l’or et de ses dérivées, dans une exploitation maîtrisée et responsable, répondant aux normes et exigences environnementales, et au cahier de charges de l’administration », poursuit ledit communiqué. 

    Mais avant, le ministère des Mines annonce l’organisation d’une campagne officielle de régularisation des artisans miniers au cours de laquelle il s’agira de procéder, in situ, à la délivrance des Cartes d’exploitation artisanales, uniquement aux populations autochtones. 

    « La production issue de ces unités d’exploitation sera captée par le déploiement des comptoirs d’achat d’or mis en place par les opérateurs économiques du secteur, parmi lesquels la Société équatoriale des mines (SEM), bras séculier de l’État », explique le communiqué du gouvernement de la transition.

    Il faut dire que ces mesures viennent réguler un secteur autrefois sujet d’« exploitation anarchique, sauvage et totalement illégale ». Mieux, elles devront faciliter la traçabilité du minerai exploité et favoriser un meilleur suivi de la fiscalité de cette production d’or artisanale. 

    Pour se faire une idée du secteur, il convient de rappeler qu’entre 2020 et 2021, les ventes d’or brut du Gabon ont été multipliées par 5. D’après les statistiques de la direction générale des Douanes et des Droits indirects (DGDI), les ventes d’or brut avaient atteint 8,4 milliards de francs cfa en 2021 contre…1,6 milliard de francs en 2020. Et selon des informations d’avril 2023, de la Société équatoriale des mines (SEM), la production aurifère gabonaise est de 2 tonnes par an.

    Dans la même catégorie

    Laisser un commentaire

    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires

    Derniers articles

    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x