jeudi, mai 30, 2024
More

    Luc Bengone Nsi : « le PDG n’est pas prêt à accepter l’alternance au pouvoir »

    les plus consultés

    Pour l’opposant historique du « système Bongo » et leader du Morena, Luc Bengone N’si, les prochaines échéances électorales prévues avant la fin de l’année 2023 ne seront dans le fond qu’une mise en scène destinée à amuser la galerie et à faire croire au monde qu’il y a une démocratie au Gabon. Alors qu’en réalité, « il n’y a que déni de souveraineté ».

    C’est lors d’une interview accordée à nos confrères de GMT que l’opposant historique d’Omar Bongo a exprimé son point de vue sur les échéances électorales à venir. Il faut dire que son avis sombre et à la limite fataliste a été forgé durant ses longues années de lutte contre le système Bongo et à la suite des propos tenus par l’actuel Premier ministre d’Ali Bongo Ondimba en plein Assemblée nationale.

    D’après ce qu’explique Luc Bengone Nsi, Alain-Claude Bilie-By-Nze a affirmé haut et fort, ce contre tous les principes de démocratie et contre le respect de la souveraineté du peuple, que le Parti démocratique gabonais (PDG) n’était pas prêt pour l’alternance au pouvoir. Une déclaration qui a d’ailleurs circulé sur Internet et qui n’a pas manqué de faire couler beaucoup d’encre et de salive.

    « La mentalité n’a pas changé au sein du PDG, vous avez entendu le Premier ministre Alain-Claude Bilie-By-Nze dire à l’Assemblée nationale que le PDG n’est pas prêt à accepter l’alternance. Et c’est ce Premier ministre qui estime qu’on va organiser une élection ? », confie-t-il à nos confrères. 

    « Le PDG n’est pas prêt. Mais ce n’est pas la volonté du peuple gabonais et vous me demandez ce que j’attends ? Le PDG a l’argent, le PDG a le système de fraude, le PDG a les armes. Le PDG n’est pas prêt à accepter l’alternance au pouvoir et vous organisez les élections pourquoi ? », a-t-il renchéri. 

    « Le Premier ministre est devant l’Assemblée nationale. Il n’a pas parlé dans un quartier et vous comprenez que tout ce que les gens auront à faire là c’est tout simplement pour amuser la galerie. Tout simplement pour faire croire au monde qu’il y a une démocratie au Gabon, alors qu’en réalité, il y a le déni de souveraineté », a expliqué l’opposant Luc Bengone Nsi.

    Face à cette déclaration et au doute lié aux contestations des élections passées, une tendance est née du côté de l’opposition qui appelle au boycott des prochaines échéances électorales. Pour eux, cette déclaration révèle simplement que le parti au pouvoir ne compte pas respecter la souveraineté du peuple et la voix des urnes. Mieux, il aurait déjà pris toutes ses dispositions pour se maintenir au pouvoir. 

    Pour l’heure, le gouvernement s’attelle à préparer la tenue de ces élections en lançant aujourd’hui la révision des listes électorales. 

    La transparence sera-t-elle de mise lors de ces élections générales ? Seul août 2023 saura répondre à cette question. Wait and see.

    Dans la même catégorie

    Laisser un commentaire

    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires

    Derniers articles

    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x