jeudi, mai 30, 2024
More

    L’UNHCR envisage de fermer son Bureau de Libreville à la fin de l’année 2023

    les plus consultés

    L’opération multi-pays du Cameroun du Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) va fermer son Bureau de Libreville à la fin de l’année 2023. Deux autres seront également fermés au Cameroun. La principale raison de ces fermetures est la baisse des budgets octroyés et des faibles contributions des bailleurs de fonds pour maintenir l’organisation.

    En effet, le HCR, comme la plupart des agences du système des Nations Unies, fonctionne grâce aux donations de ses bailleurs de fonds. Et malheureusement, les bailleurs de fonds ne contribuent plus à la hauteur des besoins des personnes vulnérables, des réfugiés, et cela conduit à ce type de situation qui n’épargne pas le bureau local du Gabon, à Libreville.

    « Physiquement, il n’y aura plus de représentation du bureau multi-pays au niveau du Gabon, mais dans un cadre beaucoup plus large, le bureau régional situé à Dakar à travers son unité de liaison interviendra en lien avec la Communauté économique des États de l’Afrique centrale », a expliqué une source proche du dossier, ayant requis l’anonymat.

    Le Gabon a expérimenté le processus d’accueil des réfugiés sur son territoire à la fin des années 1960, avec l’accueil de milliers d’enfants biafrais. Bien qu’ils n’aient pas été légalement reconnus comme réfugiés selon le principe du droit international des réfugiés, ils ont été reconnus comme membres de l’Organisation de l’unité africaine. Cet accueil a intégré le Gabon dans le cercle des États exerçant « l’hospitalité humanitaire ». Partant de cet acte, le Gabon n’a cessé de recevoir des personnes qui cherchent asile.

    Dans la même catégorie

    Laisser un commentaire

    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires

    Derniers articles

    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x