samedi, avril 13, 2024
More

    Modification de la loi électorale : le CGE dit ne faire que satisfaire à une demande de l’opposition

    les plus consultés

    Hier 17 juillet 2023 au soir, le Centre gabonais des élections a animé une conférence de presse afin de clarifier les choses suite à la descente d’une partie de l’opposition gabonaise au Sénat pour exiger l’annulation de la mesure visant la suppression des enveloppes accolées lors des prochains scrutins.

    Selon le président du Centre gabonais des élections, Michel Stéphane Bonda, la décision de procéder à la modification de la loi électorale ne s’est faite qu’en application de la demande formulée par l’opposition gabonaise elle-même.

    Il a expliqué qu’en mai 2022, l’opposition gabonaise, en tête des leaders Paulette Missambo et Alexandre Barro Chambrier, avait introduit un mémorandum dans lequel elle demandait la suppression des enveloppes accolées lors des prochains scrutins.

    Si jusqu’ici, le CGE n’avait pas jugé nécessaire d’appliquer la demande, l’organisation des élections présidentielles, législatives et locales et la tonne de travail qui va avec aurait finalement pesé sur la balance, selon les responsables du centre. Aussi, l’organe chargé de l’organisation des élections a décidé de proposer aux parlementaires de procéder à la modification de la loi électorale.

    De plus, le CGE a souligné que la partie poubelle ne peut contenir que 10 bulletins de vote, alors qu’il y a 27 candidatures à l’élection présidentielle. Pour le centre gabonais des élections, il est donc peu réaliste de conserver l’enveloppe accolée, d’autant plus que si un bulletin manque, le vote est considéré comme nul. 

    Pour le moment, l’opposition n’a pas encore réagi. Mais toutefois, en parcourant le mémorandum disponible sur la toile, on peut bien s’apercevoir qu’ils avaient bel et bien fait des propositions en vue de la modification de la loi électorale. 

    En ce qui concerne leur proposition au sujet des Bulletins de vote,  ils avaient effectivement demandé à ce que la suppression des enveloppes accolées se fasse. Mais à des conditions tout aussi bien fixées, à savoir : en introduisant un bulletin unique en format A3 sur lequel sera inscrit par ordre alphabétique les noms de tous les candidats à une élection. 

    Ensuite, ils exigeaient que le bulletin unique remis à chaque électeur soit authentifié, en haut par le président et, au bas, par les deux vice-présidents. Toute chose qui ne semble pas avoir été prise en compte par le CGE. 

    Dans la même catégorie

    Laisser un commentaire

    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires

    Derniers articles

    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x