samedi, juin 22, 2024
More

    Pétrole : Vaalco Gabon et BW Energy, Carlyle Group, derniers représentants du pays de l’Oncle Sam dans l’économie gabonaise

    les plus consultés

    Si elles demeurent jusque-là relativement modestes, les relations économiques entre le Gabon et les États-Unis tendent à se redynamiser ces dernières années grâce notamment au secteur pétrolier. Et pour cause, avec des investissements évalués à 256,7 millions de dollars pour la filiale locale de la Texane Vaalco, plus de 570 millions de dollars pour la junior BW Energy, ce sont en cumulé près de 825 millions de dollars qui ont été investis entre 2019 et 2022 par les opérateurs du pays de l’Oncle Sam dans le seul secteur pétrolier. 

    Bien qu’en difficulté depuis quelques années du fait de la multiplication de crises économiques, l’économie gabonaise demeure très attractive pour une certaine catégorie d’investisseurs et d’opérateurs. C’est le cas des industries extractives dont le pétrole, qui continue d’attirer des opérateurs venant de tout bord et notamment des Etats-Unis, bien décidés à s’y faire une place de choix. Il faut dire qu’avec près de 825 millions de dollars investis entre 2019 et 2022 dans le seul secteur pétrolier, le pays de l’Oncle Sam ne lésine pas sur les moyens. 

    En effet, si d’autres secteurs semblent également attirer leurs regards avec notamment la grande distribution dont le monopole est aujourd’hui franco-français, ou encore les énergies renouvelables, le développement des infrastructures et le tourisme, le secteur pétrolier semble aujourd’hui avoir les faveurs des opérateurs américains. Résultat, 256,7 millions de dollars pour la filiale locale de la Texane Vaalco, plus de 570 millions de dollars pour la junior BW Energy. 

    Si l’on y ajoute les intérêts du Groupe Carlyle, société de gestion d’actifs mondiaux américaine, dans Assala Energy Gabon, on obtient un portefeuille d’actifs chiffré en milliards de dollars, le tout sans faire grand bruit. Avec plus de 21 millions de barils produits à fin septembre 2022, selon les données du ministère de l’Economie, ces trois compagnies pétrolières affichent donc leur ambition sur le long terme. 

    Toute chose qui pourrait pousser d’autres opérateurs américains à se positionner sur le marché local, et pourquoi pas dans d’autres filières. Pourquoi pas l’agro-industrie ou l’agro-alimentaire ?

    Dans la même catégorie

    Laisser un commentaire

    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires

    Derniers articles

    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x