samedi, juin 22, 2024
More

    Ravitaillement massif de 17 000 tonnes de sucre en route vers le Gabon

    les plus consultés

    La récente annonce de l’arrivée imminente de 17 000 tonnes de sucre au Gabon génère à la fois de l’espoir et des interrogations quant à la résolution de la pénurie de sucre qui affecte le pays depuis plusieurs mois. Alors que Faruk Basturk, représentant des Sucreries du Gabon, a promis le 7 juin dernier cette livraison salvatrice, il est important de se demander si cette mesure constitue une solution à long terme ou simplement un palliatif temporaire à un problème structurel plus profond.

    La mise en place prévue d’une unité industrielle locale de MFB les Sucreries du Gabon est sans aucun doute une avancée significative dans la volonté d’assurer une production locale de sucre. Cependant, des observateurs se demandent si cette initiative s’accompagnera de mesures durables pour garantir une sécurité alimentaire à long terme et réduire la dépendance aux importations.

    Malgré les efforts déployés, notamment par le groupe Turc MFB International à travers un important plan d’investissements prévu de 11 milliards de fcfa, la question de la pérennité de l’approvisionnement en sucre au Gabon demeure. La dépendance passée vis-à-vis du géant agroalimentaire français, Somdiaa,  soulève des inquiétudes quant à la véritable autonomie de l’industrie sucrière gabonaise et à sa capacité à répondre aux besoins nationaux de manière efficace.

    La promesse faite en avril dernier par les nouveaux opérateurs d’importer 10 000 tonnes de sucre par trimestre jusqu’à la modernisation des infrastructures locales suscite des espoirs, mais ne constitue qu’une étape parmi d’autres nécessaires pour assurer une sécurité alimentaire durable. Il est vital que les autorités gabonaises, à travers la ministre du Commerce des PME-PMI, chargée des Activités génératrices de Revenus, Marie Paulette Parfaite Amouyeme Ollame épouse Divassa, et les nouveaux investisseurs de la Sucaf élaborent un plan global et cohérent pour renforcer l’industrie sucrière nationale et garantir un approvisionnement local stable et suffisant pour l’ensemble de la population.

    En définitive, l’arrivée prochaine de 17 000 tonnes de sucre au Gabon offre une lueur d’espoir dans la lutte contre la pénurie actuelle. Cependant, il est impératif d’adopter une approche critique et proactive pour transformer cette avancée en un véritable progrès durable, capable de sécuriser l’approvisionnement en sucre du pays à long terme.

    Dans la même catégorie

    Laisser un commentaire

    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires

    Derniers articles

    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x