Sean Bridon : une première liste, des heureux, mais pas que…

LE COFFRET

Ferdinand DEMBA
Ferdinand DEMBAhttp://www.insidenews241.com
Passionné de lettres et désormais de chiffres, Ferdinand DEMBA est le directeur de publication d’Inside News241. Journaliste de métier et de convictions, lui et son équipe sont au service d’une information objective, d’utilité publique et au service de la vérité.

Si la liste des bénéficiaires des 500.000 dollars (337 millions de fcfa) promis par Sean Bridon est enfin disponible, elle crée de plus en plus un malaise dans le game, entre les heureux lauréats, et ceux, toujours plus nombreux, à dénoncer l’infantilisation qui rime avec cet acte de bienfaisance. 

Annoncée il y a quelques jours, une première liste des récipiendaires de la cagnotte de l’artiste et producteur Gabonais Sean Bridon, au bénéfice de l’industrie culturelle locale, est disponible depuis ce lundi 17 octobre 2022.

184 acteurs culturels figurent dans cette liste qui prend en compte 7 catégories, dont des artistes-musiciens de tous genres, des humoristes, des beat-maker-studio, des médias, et des réalisateurs. 

Il n’en fallait pas plus pour susciter la joie de nombreux bénéficiaires, lesquels verront ainsi leurs audiences développées, leurs productions promues et soutenues, en plus d’acquérir de meilleurs outils pour des productions de qualité. Autant d’axes énoncés par Sean Bridon et son équipe, au moment de décliner les objectifs de cet acte de bienfaisance.

La première liste postée par Sean Bridon sur sa page Facebook le 17 octobre 2022.

Des acteurs tels que Yann Ob, créateur de contenus sur les réseaux sociaux, ou encore le rappeur Tris, ont salué l’esprit de partage de Sean Bridon. Même son de cloche pour l’humoriste Aude Esther, ou encore pour Déesse Ngone, Slameuse, même si cette dernière aurait souhaité voir beaucoup plus de pratiquants de son art.

Mais dans cette liste, un nombre de plus en plus grandissant d’artistes a décliné la main tendue de Sean Bridon.  Par nécessité de laisser la place aux jeunes, et/ou parce que opposés à la démarche du donateur.  Dans ce lot, on dénombre un grand nombre de « caciques » du game, voire du showbiz, à l’instar de Franck Baponga, Saydric London, le groupe Kiffa-L, Manitou, ou encore de Cam. 

« Merci à Sean Bridon d’avoir pensé à moi pour son projet d’aide aux artistes Gabonais. C’est nouveau dans notre pays mais ce genre de mécénat se fait déjà sous d’autres cieux. C’est une très belle initiative et j’espère que d’autres suivront pour l’éclosion des jeunes talents. Malheureusement les engagements que j’ai avec Iboga Think Tank et plusieurs organismes internationaux (…) ne me permettent pas de répondre à ce type de soutien (…) Je vais laisser ma place à un jeune qui démarre et qui en aura plus besoin que moi« , a notamment posté  Ba’ponga, de son vrai nom Franck Dibault. Des mots quasi identiques à ceux écrits quelques heures plus tard par l’humoriste Manitou pour décliner l’aide. Non sans déplorer le fait de ne pas avoir été associé avant la publication de son nom.  Cam (Camille Epembia de son vrai nom), autre pionnier du rap au Gabon, a lui aussi précisé qu’il « ne fait plus partie de cette grande famille de rappeurs depuis près de 10 ans (…) Je ne peux donc pas accepter cette main tendue mais encourage grandement mon petit frère Sean Bridon dans sa démarche courageuse et généreuse pour le développement de l’industrie culturelle au Gabon« . 

Certaines de ces défections sonnent pourtant, à s’y méprendre, comme une manière de dire non à la forme quelque peu infantilisante, voire irrespectueuse de cette aide.  C’est en tout cas ce qu’a dit haut et fort le rappeur FANG The Goldman. Non consulté, il a été parmi les premiers à exiger le retrait de son nom de la liste des bénéficiaires du don.  « Enlever mon nom dans cette liste« , a-t-il tempêté dans une vidéo devenue virale sur Facebook. Pour lui en effet, cette bienfaisance sonne plus comme un confort à la mégalomanie de Sean Bridon qu’une manière d’aider le game. Il a fini avec un conseil au donateur, en empruntant un adage Africain qui veut que « lorsque ton voisin a faim, attend la tombée de la nuit pour venir déposer un sac de nourriture à sa porte« , au risque de porter atteinte à sa dignité. 

En outre, cette affaire est loin de connaître son épilogue. De plus en plus d’observateurs conseillent à Sean Bridon de revoir sa copie et de mieux organiser son soutien à l’endroit de l’industrie culturelle gabonaise. D’aucuns évoquent même l’idée d’une cérémonie de récompense des acteurs culturels, à l’instar des Balafons Awards, laquelle serait une manière plus digne d’aider les uns et les autres. 

A sa décharge, dans un audio diffusé par la page de Yannick Ndong (Badecon gang), Sean Bridon dit avoir agi en reconnaissance du talent de ses compatriotes trop souvent ignorés. « Frangin, j’ai répondu à Baponga. Un exemple, classe. Il m’a donné beaucoup de conseils. Tout le monde a le droit d’accepter ou de refuser. Mais je sais que ça va marcher. J’ai reçu 1725 messages en 24h. En fait, j’ai l’impression que c’est ce que la jeunesse attendait. C’est quelque chose de grand. Ça me fait plaisir. Les artistes gabonais sont talentueux. C’est juste qu’ils ont été négligés, rabaissés, humiliés et ils ont fini par croire qu’ils ne sont pas bons. Quand tu discutes le taxi avec tes fans et vis les mêmes choses qu’eux tu brises leurs rêve. Les artistes sont des étoiles qui doivent briller et faire rêver. C’est ce rêve là que je veux redonner à la jeunesse gabonaise« , a confié le producteur désormais philanthrope. Et vous, vous en pensez quoi ?

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dernière Publication

Réuni en congrès ordinaire, le RPM veut d’une opposition unie en 2023

Le Rassemblement pour la patrie et modernité (RPM, opposition) tient son premier congrès ordinaire tout au long de ce...

Top 5 des articles les plus lus par nos lecteurs

Nos lecteurs ont aussi aimé cet article

Soutenez la presse libreChoisissez une offre
+
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x