Sénégal : Macky Sall aurait-il interdit le concert panafricain Limitation 2 Mandats ?

LE COFFRET

Pour de nombreux observateurs, la réponse est oui, au regard des arguments fallacieux présentés par la préfecture de Dakar pour interdire le concert du Mouvement citoyen pour la limitation à deux mandats.

Prévu se tenir ce samedi 17 septembre à Dakar (Sénégal), le concert panafricain pour la limitation des mandats à 2 n’aura finalement plus lieu. Et pour cause ? La préfecture de police de Dakar n’a pas autorisé l’événement, au motif d’un risque de trouble à l’ordre public.

Ce concert, pour rappel, devait voir la participation de onze artistes africains de renom, dont la slameuse Nanda du Gabon, le rappeur Didier Awadi du Sénégal, ou encore le chanteur Meiway de Côte d’Ivoire.

Une incompréhension pour les acteurs de cette campagne citoyenne, lesquels rappellent que des concerts similaires se sont tenus dernièrement et en toute tranquillité au Bénin et au Botswana, avec, à chaque fois, l’accompagnement des chefs d’États respectifs de ces pays. Macky Sall serait-il réfractaire à ce concert panafricain qui traite de la limitation à deux mandats ? Oui, estiment de nombreux observateurs, qui ne voient pas une autre explication à cette interdiction.  

Dans le même élan, le mouvement Tournons la Page, qui coordonne cette activité, a dans un communiqué signé de son président, le Gabonais Marc Ona Essangui,  qualifié la décision de Dakar « d’atteinte grave aux libertés d’expression et d’association« . Tout en affirmant que cette campagne citoyenne ne va pas s’arrêter à cet écueil. « (…) Les onze artistes africains qui se sont engagés dans cette campagne sont plus déterminés que jamais dans leur combat, et vont vous présenter dans les semaines qui viennent, une chanson célébrant la démocratie, la bonne gouvernance et la limitation des mandats en Afrique« . 

Le continent africain connaît une tendance croissante des présidents à contourner la limitation à deux mandats. Treize dirigeants l’ont fait depuis 2015, et quelques autres sont soupçonnés de vouloir le faire, dont Macky Sall du Sénégal. Toute chose qui éloigne les possibilités d’alternance pacifique, et contribue à nourrir les tensions politiques au sein des pays concernés.

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dernière Publication

Congrès provinciaux du PDG : des appels à la candidature d’Ali Bongo en 2023

Ces congrès se sont déroulés dans une ferveur et une mobilisation que les militants du PDG entendent maintenir jusqu'aux...

Top 5 des articles les plus lus par nos lecteurs

Nos lecteurs ont aussi aimé cet article

Soutenez la presse libreChoisissez une offre
+
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x