mardi, mai 21, 2024
More

    Setrag : le trafic ferroviaire de nouveau suspendu à la suite de plusieurs incidents

    les plus consultés

    Le train voyageurs qui n’a repris le service que le 30 mars dernier est de nouveau à l’arrêt, compliquant au passage les déplacements des personnes et des biens vers les provinces de l’Estuaire, du Moyen-Ogooué, de l’Ogooué-Ivindo, de l’Ogooué-Lolo et du Haut-Ogooué. Toute chose qui remet sur la table la question de la sécurité dans les transports au Gabon.

    Quelques semaines après le naufrage du navire Esther Miracle dont les premières suspicions révèlent une négligence dans le contrôle technique des appareils, le secteur du transport continue d’entretenir frayeur et stupéfaction. L’interruption du trafic ferroviaire ce dimanche 02 avril s’ajoute au supplice des populations déjà écrasées par de multiples difficultés. 

    Cette situation fait suite à plusieurs incidents survenus le week-end, comme l’explique un communiqué de la Société d’exploitation du transgabonais (Setrag). Il s’agit précisément de la découverte du corps d’un jeune riverain sur la voie ferrée à Owendo et de deux accidents de trains. 

    En effet, pour ce qui est du corps sans vie retrouvé sur la voie ferrée, les circonstances du décès ne sont pas encore élucidées. Une enquête est d’ailleurs ouverte pour en savoir un peu plus sur ce drame. On en sait, par contre, un peu plus du côté des accidents de trains.

    « Le fourgon à bagage du train de voyageurs N° 632, en provenance de Franceville, a connu une sortie de la voie au PK184+865 à 3 km de la gare de Ndjolé », a annoncé la Setrag dans un communiqué de presse pour justifier le premier accident.

    Pour ce qui est du second, il s’agit du déraillement du train de marchandises vide N° 5111, entre les gares d’Ivindo et Mouyabi. Cet accident a endommagé la voie ferrée, ce qui nécessite des travaux et l’arrêt du trafic ferroviaire. 

    « Des dégâts matériels sont à déplorer et nécessitent des travaux de réhabilitation de la portion de voie endommagée. L’incident n’a fait aucun blessé. Le trafic est momentanément suspendu durant la période d’exécution de ces travaux », précise le communiqué de presse.

    La Société d’exploitation du transgabonais (Setrag) n’a tout de même pas précisé combien de temps va durer cette interruption. Il faut dire que lors du dernier arrêt du trafic ferroviaire intervenu le 24 décembre dernier, les provinces de l’Ogooué-Lolo et du Haut-Ogooué étaient coupées du reste du pays pendant plusieurs mois.

    Pour rappel, l’approvisionnement en denrées alimentaires étant devenu difficile, les provinces ont connu une forte pénurie en aliments et en gaz butane. Ces derniers ont débouché sur des mouvements d’humeur, ce à tel point que l’armée a été dépêchée par les autorités pour maintenir l’ordre. 

    Par la suite, l’État a dû approvisionner par voie aérienne les provinces de l’Ogooué-Lolo et du Haut-Ogooué en biens, jusqu’à la reprise, le 8 février, du transport des marchandises. 

    Dans la même catégorie

    Laisser un commentaire

    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires

    Derniers articles

    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x