Télécoms : bientôt un opérateur de téléphonie français au Gabon ? 

LE COFFRET

Secteur identifié par les autorités comme un catalyseur de croissance, les télécommunications, pilier de l’économie numérique, pourrait voir arriver un nouvel opérateur. En dépit d’une relative maturité comme en témoignent les 220 milliards de fcfa de chiffres d’affaires générés en 2021, le  marché des télécoms a tapé dans l’oeil du Mouvement des entreprises de France international (Medef) en mission de prospection dans la capitale gabonaise, les 5 et 6 décembre derniers. Le Medef a laissé entendre qu’un opérateur français pourrait bientôt faire ses petites affaires au Gabon. 

Bientôt de la concurrence et la fin de l’hégémonie pour Moov Africa Gabon Télécom et Airtel au Gabon après des décennies de monopole? C’est en tout cas ce que laisse penser la récente mission de prospection du Mouvement des entreprises de France international (Medef). Après des entretiens avec les autorités, la Fédération des entreprises du Gabon (FEG) et une visite du siège de la Société d’incubation numérique du Gabon (SING), le Medef a identifié le secteur des télécoms comme une opportunité. 

En effet, malgré la relative maturité de ce secteur qui génère annuellement plus de 216 milliards de fcfa en termes de chiffre d’affaires, les représentants du patronat français se sont montrés enthousiastes à l’idée d’installer une de leurs entreprises spécialisées dans ce secteur. Entreprise qui selon plusieurs sources, pourrait être Orange, leader incontesté dans les différents pays africains où elle est déjà implantée. 

Confirmée par un représentant de la SING, « la création d’une nouvelle maison de téléphonie mobile comme Orange (…) qui pourrait faire émerger l’écosystème numérique au Gabon », semble donc plus que jamais d’actualité d’autant plus qu’il y a quelques années le marché gabonais comptait trois opérateurs. Identifié comme un catalyseur de croissance par les autorités, les télécoms pourraient donc dans les toutes prochaines années, doper sa concurrence pour le grand bonheur des consommateurs qui se plaignent des coûts exorbitants des offres du marché.

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dernière Publication

Education : la deuxième phase du projet PISE démarre-t-elle bientôt ?

Le ministre des Travaux publics, de l'Équipement et des Infrastructures, Toussaint Nkouma Emane, a eu une séance de travail...

Top 5 des articles les plus lus par nos lecteurs

Nos lecteurs ont aussi aimé cet article

Soutenez la presse libreChoisissez une offre
+
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x