Ukraine, inflation mondiale, environnement : Ali Bongo se fait entendre à l’Onu

LE COFFRET

À l’occasion de son allocution la semaine dernière à la 77ème Assemblée générale des Nations-Unies à New-York (États-Unis), le président du Gabon, Ali Bongo Ondimba, s’est prononcé  sur les grands défis mondiaux actuels. 

Abordant d’abord le conflit entre la Russie et l’Ukraine, Ali Bongo Ondimba a, sans le nommer, rappelé qu’en cette « période charnière du système international » où le monde se relève difficilement d’une pandémie sanitaire, « l’émergence de nouveaux pôles d’influence entraîne une cristallisation, et commande que nous privilégions un dialogue permanent en vue d’un consensus global, plutôt qu’un rapport de force, dans l’approche des questions antagonistes au sein du système multilatéral« .

Ce conflit est d’autant plus à régler urgemment que, comme l’a dit Ali Bongo, il est  « multidimensionnel« , se manifestant de plus en plus par la rareté d’un certain nombre de denrées à travers le monde, et plus globalement, par une hausse du coût de la vie. En appelant à l’apaisement dans ce dossier, le chef de l’État est resté dans la position pacifiste qui a fait la réputation du Gabon lors des conflits internationaux.

Ali Bongo Ondimba a embrayé avec la question de l’inflation dans le monde, appelant à lutter contre cette « menace insidieuse » qui se répand à travers toutes les économies du Nord comme du Sud. Il a rappelé dans ce sens, la dernière mesure prise par le gouvernement gabonais pour endiguer cette problématique. À savoir, l’adoption, dès ce 1er octobre 2022, d’une nouvelle mercuriale des prix pour 48 denrées alimentaires importées, dont les produits laitiers, la volaille, etc.

Enfin, Ali Bongo Ondimba a martelé son envie de voir le combat contre le réchauffement climatique et la pollution prendre encore plus d’ampleur. Saluant l’arrivée du nouveau patron du Commonwealth dont le Gabon est désormais membre, le roi Charles 3, un climato-fervent, le président de la République a rappelé qu' »avec  plus d’un milliard de tonnes de dioxyde de carbone en net absorbé depuis la COP 15 de Copenhague, le Gabon a déjà atteint, voire dépassé, l’objectif de neutralité carbone de l’Accord de Paris« .

« L’heure est venue de passer des milliards aux trillions, en mobilisant 1 % du PIB mondial pour la Nature« , a-t-il déclaré à ses pairs.

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dernière Publication

Gabon : les députés appellent à la création d’un Compte d’affectation spéciale dédié à l’entretien routier 

En marge de l'adoption quasi unanime du budget de l'Etat pour l'exercice 2023, les députés gabonais ont plaidé pour...

Top 5 des articles les plus lus par nos lecteurs

Nos lecteurs ont aussi aimé cet article

Soutenez la presse libreChoisissez une offre
+
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x