Gabon : près de 2400 emplois directs perdus dans la filière huile de palme entre 2019 et 2021

LE COFFRET

En dépit de la montée en puissance de ce secteur qui a généré 18,5 milliards de fcfa en 2019, 32,1 milliards de fcfa en 2020 et plus de 52,7 milliards de fcfa en 2021, la filière huile de palme a enregistré des pertes d’emplois records. Comme le soulignent le dernier tableau de bord de l’économie, entre 2019 et 2021, ce sont 31% des emplois qui ont été supprimés. En valeur, ce sont près de 2400 emplois directs qui ont été perdus en à peine deux ans, dans une filière qui a vu son cours bondir de 30% en 2021. 

Contrairement à l’activité minière dont les effectifs ont bondi entre 2020 et 2021 passant de 2280 à 2773 pour une hausse de 21,6%, l’activité liée à la production d’huile de palme a vu ses effectifs fondre comme neige au soleil. Comme le confirment d’ailleurs les données relatives à cette filière que vient de publier la direction générale de l’économie à travers son tableau de bord, ce sont près de 2400 emplois qui y ont été supprimés entre 2019 et 2021. 

En effet, alors que la filière affiche des voyants au vert avec notamment un chiffre d’affaires en nette progression (+64,5%) à 53 milliards de fcfa au terme de l’exercice écoulé, la situation des emplois s’y détériore grandement. Ainsi, en dépit de leur caractère précaire, le nombre d’emplois dans ce secteur est passé de 7638 en 2019 à 5240 en 2021. Des réductions d’effectifs qui ont inéluctablement entraîné une baisse progressive de la masse salariale qui, de 15,537 milliards de fcfa en 2019 est passé à 12,389 milliards de fcfa en 2021. 

Dévolu à Olam Palm qui se présente comme le premier employeur privé du pays, ce secteur qui pourtant, au regard du niveau actuel de production (449748 tonnes de régimes de palme produits en 2021) aurait grandement eu besoin de main d’œuvre, souffle donc le chaud et le froid. Créant de la valeur d’un côté, en témoigne son chiffre d’affaires en constante hausse, et détruisant des emplois de l’autre.

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dernière Publication

Rentrée parlementaire : vie chère, présidentielle 2023, les voeux de Faustin Boukoubi

Après trois mois d'intercession, le Parlement gabonais, dont l'Assemblée nationale et le Sénat, a fait sa rentrée ce lundi...

Top 5 des articles les plus lus par nos lecteurs

Nos lecteurs ont aussi aimé cet article

Soutenez la presse libreChoisissez une offre
+
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x