mardi, avril 23, 2024
More

    Bourses au Gabon : faut-il maintenir le 12 de moyenne pour prétendre à la bourse au secondaire ? 

    les plus consultés

    Ferdinand DEMBA
    Ferdinand DEMBAhttp://www.insidenews241.com
    Passionné de lettres et désormais de chiffres, FD est le directeur de publication d’Inside News241. Journaliste de métier et de convictions, lui et son équipe sont au service d’une information objective, d’utilité publique et au service de la vérité.

    La question des critères d’obtention des bourses au Gabon fait actuellement l’objet d’une vive polémique. Alors que la bourse au secondaire avait été suspendue pendant le second septennat du président déchu, Ali Bongo Ondimba, elle sera rétablie dès ce mois de janvier 2024 a promis le président de la transition Brice Clotaire Oligui Nguema. Les nouvelles conditions d’attribution suscitent des interrogations et divisent les Gabonais.

    Désormais, la bourse ne sera attribuée qu’aux élèves ayant obtenu au moins une moyenne de 12/20 au premier cycle et 11/20 au second. Cette décision annoncée par le ministre de l’Education nationale a soulevé de nombreuses questions quant à sa pertinence et à son impact sur l’égalité des chances dans l’accès à l’éducation. Certains Gabonais estiment que ces critères sont trop élevés et risquent de pénaliser les élèves issus des milieux défavorisés ou ceux qui rencontrent des difficultés d’apprentissage. Ils soulignent que prôner l’excellence sans garantir les conditions d’apprentissage idoines peut être contre-productif et creuser davantage les inégalités sociales. Ils ont, pour l’occasion, fait appel à une mobilisation de tous les élèves pour contester ce critère de 12/20 pour le ramener à 10/20, mais surtout exigent que les conditions d’apprentissage soient de mise.

    Les tenants de cette thèse ont également  partagé les propos d’un ministre actuel qui prenait position sur cette question sous le régime déchu d’Ali Bongo Ondimba en juin 2023. “Je suis toujours surpris quand des gens qui sont devenus ce qu’ils sont parce qu’ils ont bénéficié un jour d’une bourse de l’État gabonais quasiment sans condition, proposent que les étudiants aient recours à des emprunts pour financer leurs études”, écrivait le ministre actuel de l’Economie et des Participations, Mays Mouissi. 

    Même si dans son intervention, le ministre parlait de la proposition du candidat à la présidentielle de 2023, l’actuel Premier ministre Raymond Ndong Sima qui proposait dans son projet de société, semble-t-il, des prêts étudiants, il n’en demeure pas moins que l’esprit reste le même.

    D’autres voix s’élèvent en faveur de ces nouveaux critères, arguant qu’ils encourageront les élèves à travailler davantage pour atteindre ces objectifs et favoriseront ainsi une meilleure qualité de l’éducation. Selon eux, cette mesure vise à promouvoir l’excellence et à récompenser les efforts fournis par les élèves. C’est le cas de Geoffrey Foumboula Libeka Makosso, 4e vice-président de l’Assemblée nationale qui soutient ardemment les nouveaux critères et invite les Gabonais à être indulgents vis-à-vis du CTRI. « Nous sommes en période d’exception, ce ne sont pas les militaires qui pendant 14 ans ont privé nos enfants de bourses, mais 04 jours seulement après leur prise de fonction, ils se sont engagés à déjà les rétablir (12,089 milliards pour 2024) même si c’est encore limité aux plus méritants, mais c’est déjà un début. Le plaidoyer doit maintenant consister à l’élargir pourquoi pas dès l’année prochaine à ceux ayant 11 ou 10/20 à mon sens« , a-t-il déclaré sur sa page Facebook.

    Il est indéniable que l’éducation joue un rôle crucial dans le développement d’un pays. Cependant, il est primordial de s’assurer que tous les élèves, indépendamment de leur situation socio-économique, puissent bénéficier des mêmes opportunités d’apprentissage. Les autorités gabonaises doivent donc prendre en compte ces préoccupations et veiller à ce que la bourse au secondaire ne devienne pas un instrument de discrimination.

    La polémique sur les critères d’obtention des bourses au Gabon soulève des questions plus larges sur l’égalité des chances dans le système éducatif gabonais. Il est essentiel d’encourager le débat et de trouver des solutions qui garantissent à tous les élèves un accès équitable à l’éducation, tout en promouvant l’excellence académique.

    Dans la même catégorie

    Laisser un commentaire

    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires

    Derniers articles

    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x