lundi, mai 27, 2024
More

    Conflit Israelo-Palestinien : le Gabon vote pour un «cessez-le-feu humanitaire» aux côtés de la Russie

    les plus consultés

    Présentée ce lundi soir pour tenter de limiter les dégâts notamment côté Palestinien et apaiser les tensions, le « cessez-le-feu humanitaire » entre l’armée Israëlienne et le Hamas proposée par la Russie a été rejeté par le conseil de sécurité. Malgré les votes de la Chine, de la Russie, des Émirats Arabes Unis, du Mozambique et du Gabon, la résolution a été contrecarrée par les Etats-Unis, la France, le Royaume Uni et le Japon. Une bien triste nouvelle qui devrait renforcer les frappes sur la bande de Gaza. 

    Membre du conseil de sécurité des Nations Unies, le Gabon a une nouvelle fois démontré sa puissance et son autonomie diplomatique ce lundi soir. Prenant le parti de la paix au Moyen-Orient dans un conflit Israélo-palestinienne qui a repris de plus belle ces dernières semaines, le pays, en transition, et malgré les menaces de sanctions économiques qui pèsent sur lui, a choisi de s’affranchir des positons des États-Unis, de la France et même du Royaume-Uni, alors qu’il est depuis peu membre du Commonwealth. 

    En effet, ce lundi soir alors que la diplomatie mondiale s’activait une nouvelle fois pour éviter une « catastrophe humanitaire » notamment dans la bande de Gaza et un embrasement régional, le Gabon s’est rangé du côté de la Russie, de la Chine, des Émirats Arabes Unis et du Mozambique qui plaidaient pour l’adoption d’une résolution sur un « cessez-le-feu humanitaire » entre l’armée Israélienne et les combattants du Hamas. Une position forte qui souligne la montée en puissance de la diplomatie gabonaise. 

    Si elle a finalement été rejetée puisque nécessitant l’approbation d’au moins neuf des 15 membres du Conseil de sécurité, sans veto d’un des cinq membres permanents (Etats-Unis, Royaume-Uni, France, Russie, Chine), cette prise de position du Gabon dans cette résolution et alors même qu’Israël est le quatrième client aux exportations du pays, témoigne de sa volonté de s’inscrire durablement dans un monde de paix et multi-polaire. « Extrêmement inquiète de la catastrophe humanitaire sans précédent à Gaza et du risque très élevé d’un élargissement du conflit », la Russie devrait toutefois apprécier cette prise de position. 

    Dans la même catégorie

    Laisser un commentaire

    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires

    Derniers articles

    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x