Déclaration de politique générale : le baptême de feu de Bilie By-Nze

LE COFFRET

Après la sortie du secrétaire général du parti démocratique gabonais (PDG), Steve Nzego Dieko qui demandait aux députés de sa formation politique un vote favorable, on aurait cru que la déclaration de politique générale du nouveau Premier ministre Alain-Claude Bilie-By-Nze serait un long fleuve tranquille.

Au contraire, l’exercice a plutôt été un véritable baptême de feu même pour le grand rhéteur qu’est Alain Claude Bilie By-Nze. Ce d’autant plus que la salle de l’Assemblée nationale n’était pas toute acquise à l’issue de sa présentation de politique générale ce mardi 24 janvier 2023.

Sans grande surprise, les députés du Parti démocratique gabonais (PDG) ont tous accordé leur confiance. Sur les 141 députés inscrits, il y a eu 134 votants. 122 ont voté à la faveur d’Alain-Claude Bilie-By-Nze. On note zéro abstention. Mais 12 députés ont donné des sueurs froides au Chef du gouvernement non seulement en votant contre, mais surtout par leurs argumentaires.

Ainsi, les groupes parlementaires qui ont refusé leur vote au programme de politique générale présenté par le Premier ministre sont uniquement ceux de l’opposition. Au nombre de ceux-ci, les «non-inscrits» représentés par Serge Maurice Mabiala.

Un refus qui n’a pas manqué de surprendre plus d’un dans l’hémicycle, ce d’autant plus que celui qui a porté ce refus n’est autre que le numéro 2 du parti Rassemblement Héritage et Modernité de Michel Menga M’Essone, actuel ministre de la Décentralisation. 

« Nous ne vous croyons pas capable de réaliser tout ce que vous venez de déclamer », a justifié Serge Maurice Mabiala, évoquant l’absence de la question de la crise urbaine dans le discours du Premier ministre, ainsi que ses doutes quant à l’atteinte de l’émergence dans deux ans.

L’autre groupe parlementaire qui a refusé d’accorder sa confiance au gouvernement est celui des Forces démocratiques unies (FDU), représenté par Albertine Maganga-Moussavou, l’épouse de l’ancien vice-président de la République et président du Parti social démocrate (PSD). 

« Nous venons d’assister à un exercice que nous qualifierons comme du déjà-vu et du déjà-entendu », a rétorqué Albertine Maganga-Moussavou au Premier ministre, avant de poursuivre : « Tous les Premiers ministres avant vous étaient-ils des incompétents ou des non-patriotes ? Bénéficiez-vous des conditions nécessaires à la réalisation de votre programme ? De quel sésame, de quelle baguette magique, de quelle solution miracle bénéficiez-vous ? », a interrogé la députée du 1er siège du département de l’Ogoulou (Mimongo) pour justifier leur vote et évoquer leurs doutes quant à la capacité d’Alain-Claude Bilie-By-Nze de parvenir à redresser la barre en six mois, alors que, selon eux, le mal-être des Gabonais est à son comble.

Dans le même registre, le Dr. Séraphin Akuré-Davain du parti Les Démocrates, fidèle à son franc-parler, a également estimé qu’« il n’y a rien de nouveau sous le soleil ». 

« Les Gabonais sont fatigués de ces éternelles promesses (…) Ce qu’a dit le Premier ministre actuel se superpose exactement avec ce qu’a dit l’ancien Premier ministre et les autres. Nous pensons donc sincèrement que rien ne sera fait », a déclaré l’opposant qui a dénoncé l’inconséquence du budget de l’État, la faiblesse de l’investissement public et la prégnance de non-nationaux dans le commerce au Gabon.

Quant au Premier ministre, fidèle à lui-même, il estime que ceux qui n’ont pas voté pour son gouvernement n’ont pas été objectifs. « Je remercie ceux qui ont voté pour mon gouvernement et ceux qui ont hésité certainement par esprit partisan », a timidement affirmé Alain-Claude Bilie-By-Nze après avoir obtenu la majorité des votes des députés. 

Donnera-t-il raison aux députés qui pensent qu’il échouera comme ses prédécesseurs ? Rendez-vous dans 6 mois.

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dernière Publication

Education : la deuxième phase du projet PISE démarre-t-elle bientôt ?

Le ministre des Travaux publics, de l'Équipement et des Infrastructures, Toussaint Nkouma Emane, a eu une séance de travail...

Top 5 des articles les plus lus par nos lecteurs

Nos lecteurs ont aussi aimé cet article

Soutenez la presse libreChoisissez une offre
+
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x