jeudi, avril 25, 2024
More

    Forum sur l’industrialisation du thon : les principales recommandations

    les plus consultés

    La première édition du forum national dédié à l’essor de l’industrie du thon, démarré en grandes pompes le 11 mai dernier, s’est achevée le 13 du même mois avec une série de recommandations devant permettre d’accroître la contribution du secteur à l’économie gabonaise.

    Les commissions mises en place pour réfléchir sur divers thématiques et aspects du secteur ont permis de recommander aux autorités de tout mettre en œuvre pour faire du secteur pêche le principal moteur de la diversification de l’économie gabonaise, en emmenant ce secteur à contribuer majoritairement à la création de plus de 100 000 emplois d’ici 5 ans.

    Elles ont également recommandé de « compléter le dispositif de gestion des ressources par la création des zones de pêche aux côtés des APA », mais aussi de « s’appuyer sur les différents instruments disponibles (accord, protocole…), pour asseoir une stratégie d’industrialisation tout en mettant à contribution les partenaires prêts à s’engager aux côtés du Gabon ».

    Parmi les recommandations, figure en plus, le renforcement de la coopération entre les pays africains, afin de développer des stratégies communes pour la valorisation durable des ressources halieutiques. Ou encore d’« organiser et simplifier les circuits de distribution en s’appuyant sur les centres de pêche dotés de toutes les infrastructures nécessaires à leur fonctionnement optimal ».

    Les experts réunis pour la circonstance ont aussi proposé d’« augmenter les quantités de produits disponibles au niveau des sites de vente des produits de la pêche ; d’améliorer les infrastructures de débarquement et de conservation de produits halieutiques y compris les productions aquacoles ; de faire la promotion des nouveaux produits ».

    Ils ont en plus recommandé de « promouvoir l’organisation des professionnels du secteur et assurer leur formation ; de soutenir et améliorer les cursus de formation et d’enseignement existant en adéquation avec les besoins de main d’œuvre du secteur afin de contribuer au développement de toute l’ingénierie de la chaîne de valeur ; de soutenir les programmes de recherche contribuant à améliorer les connaissances et les stratégies du développement du secteur Pêche et aquaculture au Gabon ».

    Ils ont suggéré, pour ce faire, de mettre en place les mécanismes pour la construction et le fonctionnement effectif d’établissements de formation dans le domaine de l’exploitation et de la valorisation des ressources halieutiques.

    A l’issue de ces recommandations, le ministre de la Pêche Pascal Houangni Ambouroue a appelé les partenaires et les potentiels investisseurs du Gabon à abandonner la vision limitée du « Fish and Go » (pêcher et partir), mais plutôt à s’engager dans d’autres segments liés à l’activité de pêche. 

    Il les a exhorté à participer au  développement des infrastructures portuaires et la promotion des activités économiques liées au secteur de la pêche, à la transformation et la distribution des produits de la pêche, dans le but de favoriser l’industrialisation du secteur et le développement de l’aquaculture.

    Dans la même catégorie

    Laisser un commentaire

    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires

    Derniers articles

    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x