Gabon : bientôt une ligne de chemin de fer reliant l’Ogooué-Maritime à l’Ogooué Ivindo ?

LE COFFRET

En plein développement grâce au renfort financier du groupe australien Fortescue Metals, le gisement de fer de Belinga, dans la province de l’Ogooué Ivindo, nécessitera naturellement un certain nombre d’aménagements. Parmi eux, une nouvelle ligne de chemin de fer. L’idée vient d’ailleurs d’être évoqué par le ministère des Travaux publics (TP) qui en a déjà identifié le tracé, qui devrait relier la ville de Port-Gentil à Belinga, en traversant Makokou, Ovan, Koumameyong, Lalara, Ndjolé et Lambaréné.

Après avoir conclu un accord avec l’Etat gabonais en décembre 2021, le groupe australien Fortescue Metals qui multiplie les deals sur le continent, devrait injecter un peu plus de 60 milliards de fcfa pour répondre aux premiers défis logistiques et financiers liés au développement du gisement de fer de Belinga. Via la joint-venture Ivindo Iron SA, une coentreprise créée à cet effet et qu’il détient à 80%, le groupe devrait notamment « optimiser la croissance et les rendements de son activité de minerai de fer », comme le soulignait il y a quelques semaines sa PDG Elisabeth Gaines.

Néanmoins, d’autres aspects devraient être mis en œuvre dans la concrétisation de ce projet, il s’agit notamment des aménagements liés au transport. En effet, essentiel en ce qui concerne le désenclavement du pays, le développement d’une nouvelle ligne de chemin de fer devrait s’accélérer comme vient de le souligner le ministère des Travaux publics (TP). 

Reliant la ville de Port-Gentil dans l’Ogooué-Maritime à Belinga dans l’Ogooué Ivindo (en traversant Makokou, Ovan, Koumameyong), et traversant Lalara (Woleu-Ntem), Ndjolé et Lambaréné (Moyen-Ogooué), ce nouveau corridor aurait l’avantage de relier la capitale économique gabonaise à Libreville par le chef-lieu de la province du Moyen-Ogooué. Toute chose qui offrirait également la possibilité à d’autres opérateurs d’évacuer leurs productions de la cité pétrolière.

Officiellement présenté par Ahmed Al Zaabi du groupe émirati Trojan et le haut commissaire de Grande-Bretagne au Gabon, Dr Christian Denis-McClure, deux entités qui pourraient en assurer la réalisation, ce projet suscite d’ores et déjà des attentes face à la lenteur de la réalisation des nombreux projets routiers qui devaient permettre d’interconnecter l’ensemble des provinces entres elles. 

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dernière Publication

Unité de l’opposition : REAGIR appelle à une large adhésion et à une accélération du processus  

Dans un communiqué parvenu à la rédaction d'Inside News241, le parti REAGIR (Réappropriation du Gabon, de son Indépendance, pour...

Top 5 des articles les plus lus par nos lecteurs

Nos lecteurs ont aussi aimé cet article

Soutenez la presse libreChoisissez une offre
+
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x