jeudi, février 22, 2024
More

    Grève des magistrats du Gabon : un signe inquiétant que la justice envoie aux autorités à 7 mois des élections 

    les plus consultés

    Depuis bientôt 3 mois, le Syndicat national des magistrats du Gabon (SYNAMAG) a décidé d’entamer un mouvement d’humeur afin de revendiquer des augmentations de salaires, des meilleures conditions de travail et une réforme de leur statut pour mieux exercer et assurer l’indépendance de la justice dans le pays.

    Au fur et à mesure que le mouvement se radicalise, les inquiétudes surgissent de tous les côtés et le mouvement de revendication est de plus en plus sujet à interprétations de tout genre. En tout cas, deux lectures peuvent être faites au sujet du mouvement de grève.

    Tout d’abord, il peut être vu soit comme une menace brandit par les magistrats aux autorités en vue de sommer ces derniers de régler leurs problèmes, sachant que pendant la période précédant les élections les autorités gabonaises sont attentives aux revendications. Ou alors, il peut s’agir pour la justice de lâcher le pouvoir en place. 

    Sinon comment comprendre leur revendication liée à leur statut aboutissant à l’indépendance de la justice que l’on sait très soumise au pouvoir ?

    Quoique l’on puisse dire, la poursuite de la grève inquiète le nouveau Bâtonnier de l’ordre des avocats du Gabon, Me Raymond Obame Sima et son équipe qui ont rencontré au courant de la semaine écoulée le bureau du SYNAMAG.

    Au cœur de la rencontre, des préoccupations visant à améliorer le bon suivi des dossiers en cours et la qualité de service public de la justice. Ce qu’il y a également lieu de reconnaître c’est que ces préoccupations sont désormais celles du gouvernement qui veut désormais calmer les choses.

    Dans ce sens, le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Chargé des Droits de l’Homme, Erlyne Antonella Ndembet Damas, a procédé le 10 février dernier à la remise des clés des automobiles comptant pour le premier lot des dotations aux responsables des Cours et Tribunaux.

    Selon les précisions du membre du gouvernement, il s’agit au total de 36 véhicules Pick up, « dont 17 ont été livrés aux membres du corps. Les 19 autres seront mis à disposition dès cette semaine, conformément aux engagements des parties ». 

    Le président des Magistrats Germain Ella Nguema, s’est dit « satisfait en partie, en attendant les avancées concernant le statut de la carrière des Magistrats, pour pouvoir mettre fin au service minimum en cours dans l’ensemble des juridictions du pays du fait de la grève ».

    Dans la même catégorie

    Laisser un commentaire

    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires

    Derniers articles

    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x