jeudi, février 22, 2024
More

    L’Udis appelle à la retenue et à l’apaisement du Climat politique actuellement tendu au Gabon

    les plus consultés

    Dans le cadre de ses rencontres hebdomadaires axées sur l’analyse de l’actualité en vue de faire des propositions concrètes aux différents maux qui minent la société gabonaise, l’Union pour la Démocratie et l’Intégration sociale (Udis), a appelé ce jeudi 20 juillet 2023 au nom de son président, Hervé Patrick Opiangah, les acteurs politiques gabonais de tout bord à la retenue et à l’apaisement du climat politique particulièrement tendu ces derniers temps au Gabon.

    « L’UDIS dans son rôle républicain, appelle à la retenue, à la sagesse et à l’humilité. Ces notions qui font partie de nos valeurs traditionnelles doivent porter les échanges entre les acteurs politiques du Gabon. Il en va de la décrispation et de l’apaisement du débat politique et de la stabilité de notre pays », a exhorté l’un des portes-parole de l’Union pour la Démocratie et l’Intégration Sociale, Jo Dioumy Moubassango.

    Dans le fond, cet appel pressant de ce parti de la majorité vise à consolider la cohésion nationale et le vivre-ensemble  tant prônés par les pères fondateurs de notre jeune démocratie. Le porte-parole de l’Union pour la Démocratie et l’Intégration Sociale, Jo Dioumy Moubassango a donc saisi cette tribune pour faire constater aux uns et aux autres que « Ce qui nous unit (la patrie) est plus fort que ce qui pourrait nous diviser ».

    Il faut dire que les tensions observées ces derniers temps au Gabon font suite à la modification de la loi électorale par le pouvoir en place et bien orchestré par le Centre gabonais des élections et les parlementaires. Cette dernière concerne précisément certaines dispositions concernant le vote. 

    Pour être exact, les modifications à l’origine des tensions touchent le remplacement de l’enveloppe utilisée par les électeurs dans les isoloirs par une enveloppe ordinaire. Cette dernière favoriserait, selon l’opposition, l’achat des consciences et même des votes. 

    Pire,  l’absence de son authentification par le président du Centre gabonais des élections et des deux vice-présidents des bureaux de vote serait la cause principale de la tension observée,  ce d’autant plus que pour l’opposition cette démarche vise essentiellement à permettre au pouvoir de procéder soit à un bourrage des urnes, soit au tripatouillage des résultats de la présidentielle et des locales du 26 août 2023. 

    Un avis que ne semble pas partager l’Union pour la Démocratie et l’Intégration Sociale. En effet, au cours du point de presse tenu ce jour, Jo Dioumy Moubassango a ténu à livrer la position de l’Udis, sur la problématique de la dernière modification de la loi électorale.

    A ce sujet, le parti politique a souligné que cette modification était conforme aux dispositions légales en vigueur, même s’il s’est interrogé sur l’opportunité et le timing de ladite modification dans le contexte actuel. 

    Dans la même catégorie

    Laisser un commentaire

    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires

    Derniers articles

    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x