Santé : le Gabon en passe de devenir un hub pharmaceutique régional ? 

LE COFFRET

Après le laboratoire français Biogaran qui veut faire du Gabon le « fer de lance de son activité en Afrique centrale », l’installation en 2020 de l’usine de fabrication de médicaments de l’indien La Santé Pharmaceutique, c’est au tour du géant Suisse Novartis, de poser son regard sur le Gabon. Spécialisé dans le développement de médicaments et des thérapies innovantes, la multinationale devrait très bientôt tester dans le pays un nouvel antipaludéen. Toute chose confirmant l’attrait des spécialistes de ce secteur, pour le Gabon. 

Malgré un environnement des affaires des plus contraignants, certains secteurs attirent de plus en plus d’investissements étrangers. C’est le cas du secteur pharmaceutique, qui en trois ans, a vu certains des plus grands noms mondiaux jeter leur dévolu sur le Gabon. Parmi eux, le laboratoire français Biogaran qui veut faire du pays le « fer de lance de son activité en Afrique centrale », comme annoncé dès 2019, mais également l’indien La Santé Pharmaceutique, d’ores et déjà installé dans la zone économique spéciale de Nkok. 

LIRE AUSSI : Gabon : oligopolistique, le commerce de produits pharmaceutiques affiche une hausse de 40 % de son CA en 10 ans 

Outre ces deux premiers noms qui s’ajoutent aux deux opérateurs installés dans le pays depuis des décennies, et spécialisés dans l’importation de médicaments que sont Ubipharm et PharmaGabon, l’un des géants mondiaux à savoir le Suisse Novartis, devrait lancer des essais cliniques dans le pays dès l’année prochaine. S’inscrivant dans le cadre d’une étude de phase 3 sur les antipaludéens, ces essais pourraient ouvrir la voie d’une installation future et définitive du géant pharmaceutique. 

Si pour l’heure rien n’est encore acté, la combinaison de toutes ces arrivées laisse penser que le pays pourrait très rapidement devenir un hub régional en la matière. Toute chose qui aurait la double capacité de créer des emplois en interne et de réduire le volume conséquent d’importations de médicaments, évalué à une grosse soixantaine de milliards de fcfa par an, selon les données du ministère de l’Économie. Reste désormais à savoir si les autorités, qui peinent à ouvrir le marché local au seul fabricant de médicaments du pays, sauront jouer leur carte. 

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dernière Publication

Gabon : les victimes d’AVC pourront désormais retrouver la motricité des parties du corps paralysées

Grâce à l'Unité neuro-vasculaire (UNV) du CHU de Libreville qui pratique depuis 2021 les opérations de thrombolyse, les victimes...

Top 5 des articles les plus lus par nos lecteurs

Nos lecteurs ont aussi aimé cet article

Soutenez la presse libreChoisissez une offre
+
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x