jeudi, février 22, 2024
More

    Situation des étudiants en Tunisie : « le silence  de trop de l’Etat gabonais » 

    les plus consultés

    Dans un communiqué reçu par la rédaction d’Inside News241, le Copil citoyen s’insurge contre l’inaction du gouvernement gabonais face aux propos jugés haineux et dangereux du président tunisien Kaïs Saïed. Des propos qui menaceraient la sécurité des Noirs en général dans ce pays, et des étudiants gabonais en particulier. Nous publions in extenso ledit communiqué. 

    Le Président Tunisien, Kaïs SAÏED, a fustigé mardi 21 février 2023, lors d’une réunion du Conseil de sécurité nationale, les « hordes de migrants clandestins » venus d’Afrique subsaharienne qui veulent selon lui « changer la composition démographique de la Tunisie« . Dans son discours, le président tunisien a également associé les migrants au crime et à la délinquance. Des propos racistes et haineux condamnés par plusieurs organisations de la société civile tunisienne de même que par le Président de la Commission de l’Union Africaine Moussa MAHAMAT le vendredi 24 février 2023 en ces termes : « l’Union Africaine condamne fermement les déclarations choquantes faites par les autorités tunisiennes contre des compatriotes africains, qui vont à l’encontre de la lettre et de l’esprit de notre organisation et de nos principes fondateurs ».            

    Une situation qui menace la sécurité de plusieurs compatriotes qui chaque jour ne cessent d’appeler à l’aide sans que cela ne suscite une seule réaction de nos autorités au Gabon ou des mesures fortes de l’Ambassade du Gabon en Tunisie, qui comme plusieurs ambassades du Gabon à l’étranger doit souffrir du peu d’attention des autorités de Libreville. 

    Au moment où plusieurs ambassades comme la Côte d’Ivoire, le Mali, le Cameroun, etc., dont les autorités ont mis en place un programme urgent de retour volontaire et des mécanismes de soutien social à leurs ressortissants, le COPIL CITOYEN constate sans surprise que les autorités gabonaises demeurent dans l’indifférence totale. Une indifférence déjà constatée lors de la crise en Ukraine et récemment lors du séisme en Turquie.

    Les autorités gabonaises se sentent plus préoccupées à dépenser des millions de FCFA issus des ressources du contribuable dans l’organisation des concertations, des tournées politiques et  des élections au coût de 100 milliards de FCFA ; la vie de nos compatriotes ayant peu de valeurs à leurs yeux au regard de leur silence. 

    Le COPIL CITOYEN rappelle, qu’une dotation de 3,105 milliards de FCFA en 2022 et 2,723 milliards en 2023 ont été consacré aux dépenses accidentelles et imprévisibles, lesquelles ressources sont souvent utilisées pour couvrir les charges politiques et diverses comme nous le révèle le tableau N°11 de la loi de règlement 2020, où par exemple 10,3 milliards ont été dépensés pour des « frais d’entretien, d’hébergement et de locations ». Le COPIL CITOYEN invite le Chef de l’Etat et son Gouvernement à prendre pour une fois avant la fin de leur mandat, une décision de portée humaine envers leurs compatriotes, l’argent du Gabon ne saurait servir uniquement à régler les notes de frais d’entretien, d’hébergement et de location, mais doit surtout servir à sauver les vies de nos compatriotes.

    Le COPIL CITOYEN rappelle aux compatriotes touchés par les évènements de l’Ukraine, de la Turquie et aujourd’hui de la Tunisie que les caisses du Gabon ne manquent pas de ressources pour leur venir en aide, mais simplement de volonté de nos gouvernants qui sont prompts à dépenser pour l’organisation des concertations mais trouveront inutile de le faire pour sécuriser leurs compatriotes.

    Le COPIL CITOYEN rappelle aux autorités qu’elles sont seules responsables de ce qui arrivera à nos compatriotes dans ces pays tout en les invitant à suivre le pas du Cameroun, de la Côte d’Ivoire et du Mali en ouvrant en urgence un programme de retour volontaire de nos compatriotes au Gabon ce, aux frais de leur Etat, l’Etat gabonais.

    Fait à Libreville le, 26 février 2023.

    Pour le COPIL CITOYEN, le Porte-parole

    Geoffroy FOUMBOULA LIBEKA M.

    Dans la même catégorie

    Laisser un commentaire

    0 Commentaires
    Commentaires en ligne
    Afficher tous les commentaires

    Derniers articles

    0
    Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x