Gabon : La Santé Pharmaceutique lève 7,5 milliards pour financer l’expansion de son usine de production

LE COFFRET

Ferdinand DEMBA
Ferdinand DEMBAhttp://www.insidenews241.com
Passionné de lettres et désormais de chiffres, Ferdinand DEMBA est le directeur de publication d’Inside News241. Journaliste de métier et de convictions, lui et son équipe sont au service d’une information objective, d’utilité publique et au service de la vérité.

En dépit de nombreuses difficultés à percer le marché local, La Santé Pharmaceutique (LSP) entend bien poursuivre son développement. Visant une expansion « en phase avec le Plan d’accélération de la transformation (PAT) du gouvernement gabonais », la société pharmaceutique installée au coeur de la zone économique de Nkok a signé le 8 octobre dernier, un accord de prêt de 7,5 milliards de fcfa avec le groupe Orabank et la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC). 

Deux ans presque jour pour jour après l’inauguration de son usine à 20 milliards de fcfa en plein coeur de la zone économique spéciale de Nkok, La Santé Pharmaceutique (LSP), filiale d’un des plus grands fabricants de médicaments génériques au monde, vient d’annoncer « la construction (prochaine) d’une unité de production de solutés ». Financée par Orabank et la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC) après la signature le 8 octobre dernier d’un accord de prêt de 7,5 milliards de fcfa, cette nouvelle unité devrait accroître sa capacité de production.

En effet, capable de produire quotidiennement 1 million de comprimés, 150 000 flacons de sirop, 50 000 pommades et 500 000 gélules, LSP entend doper sa production « en phase avec le Plan d’accélération de la transformation (PAT) du gouvernement gabonais ». Malgré des difficultés opérationnelles qui ne lui ont jusque-là pas permis de percer un marché à plus de 60 milliards de fcfa de chiffres d’affaires en moyenne par an, l’entreprise indienne affiche donc sa résilience. 

Garantie par le Fonds de Solidarité Africain (FSA) grâce à des échanges initiés et encadrés par l’Agence nationale de promotion des Investissements (Anpi-Gabon), cette convention de prêt qui engage Orabank et la BDEAC à mettre à la disposition de La Santé Pharmaceutique une enveloppe colossale de 7,5 milliards de fcfa, témoigne de l’engouement suscité par cette usine. Surtout qu’elle est censée faire du Gabon un hub régional en matière de production médicamenteuse. Reste désormais à savoir si les autorités qui peinent à faciliter l’accès au marché à LSP, arriveront à cerner le bien fondé d’une telle initiative.

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dernière Publication

Unité de l’opposition : REAGIR appelle à une large adhésion et à une accélération du processus  

Dans un communiqué parvenu à la rédaction d'Inside News241, le parti REAGIR (Réappropriation du Gabon, de son Indépendance, pour...

Top 5 des articles les plus lus par nos lecteurs

Nos lecteurs ont aussi aimé cet article

Soutenez la presse libreChoisissez une offre
+
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x