Gabon : le site web dédié à la DGBFip « bloqué pour service non renouvelé» ou impayé ?

LE COFFRET

Censée concevoir les éléments de la politique budgétaire de l’Etat, élaborer les normes de préparation, d’exécution et diffuser les référentiels des documents budgétaires, la Direction générale du Budget et des finances publiques (DGBFiP) est aux abonnés absents depuis plusieurs mois sur internet, son principal outil de vulgarisation des données indispensables pour les usagers. Aucune donnée sur l’évolution de l’exécution budgétaire, aucune information concernant le suivi des dépenses budgétaires. Une situation qui laisserait penser que l’exécutif fait du pilotage à vue. Pourtant, non.

Site web inactif et suspendu « pour service non renouvelé ». Absence de données relatives à l’exécution budgétaire, à la gestion financière et à la gestion comptable. Alors qu’elle doit assurer l’exécution de la politique du Gouvernement en matière de budget, la Direction générale du Budget et des finances publiques (DGBFiP), comptable de l’Etat, est absente. Cette entité chapotée par Fabrice Andjoua Bongo Ondimba, au moment où le président de la République Ali Bongo Ondimba vient d’annoncer l’organisation d’un « One Planet Summit » à Libreville en mars prochain, est muette depuis plusieurs mois sur son principal outil de vulgarisation des données : son site internet. 

Sous la tutelle du ministère du Budget et des Comptes publics, que dirige Edith Ekiri Mounombi, cette direction malgré son rôle central allant de l’élaboration au contrôle du budget de l’Etat, en passant par la gestion des dépenses publiques et des patrimoines administratifs de l’Etat, aurait-elle du mal à honorer ses engagements auprès de ses fournisseurs ? Une situation qui fait craindre un pilotage à vue de l’équipe gouvernementale actuelle et surtout de nouveaux « dérapages budgétaires substantiels » à l’image de ceux déjà révélés lors des audits des dépenses liées au covid-19. 

LIRE AUSSI : Gabon : les données économiques fournies par la DGEPF de moins en moins exhaustives  

A l’image de la DGEPF (Direction générale de l’Économie et de la Politique Fiscale) qui peine elle aussi à jouer son rôle d’aiguillon de la politique économique, la DGBFIP qui se doit de contrôler l’ensemble des ressources et des charges publiques, est donc elle aussi à la peine. Soulevant la question du renouvellement et surtout de la modification de la structure administrative actuelle, ces tares enregistrées au cours de ces dernières années dans certaines directions, et qui contribuent à abaisser les perspectives de l’économie gabonaise aux yeux du monde, devraient avant dégâts, interpeller le sommet de l’État. 

Cliquez ICI pour ne pas y avoir accès.

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dernière Publication

Gabon : les députés appellent à la création d’un Compte d’affectation spéciale dédié à l’entretien routier 

En marge de l'adoption quasi unanime du budget de l'Etat pour l'exercice 2023, les députés gabonais ont plaidé pour...

Top 5 des articles les plus lus par nos lecteurs

Nos lecteurs ont aussi aimé cet article

Soutenez la presse libreChoisissez une offre
+
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x