Gabon  : pétrole, manganèse et exploitation forestière poursuivent leur croissance au troisième trimestre

LE COFFRET

C’est ce qui ressort de la dernière note de conjoncture sectorielle de la direction générale de l’Économie et de la politique fiscale (Dgepf). Au cours du troisième trimestre de l’exercice en cours, l’activité du secteur primaire dominée par les industries extractives a grandement progressé par rapport au trimestre précédent. Affichant une embellie transversale avec notamment le dynamisme de l’activité minière, la production dans les activités extractives s’est accrue de 9,3%.

En effet, après une légère inflexion au trimestre précédent, les activités extractives se sont accélérées pour enregistrer une hausse de 6,7%. Insufflée principalement par la bonne tenue du secteur pétrolier (+7,3%) en glissement trimestriel, en lien avec l’exploitation de nouveaux puits et le desserrement de la politique des quotas de l’Opep+ (les treize membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole menés par l’Arabie saoudite et leurs dix partenaires conduits par la Russie), qui a entraîné une hausse de la production nationale de pétrole de 8,2%, l’activité extractive a vu ses chiffres s’envoler. 

Confirmés par la bonne tenue de l’industrie minière, dont le manganèse qui a vu sa production maintenir son niveau de croissance affichant une hausse de 5,9% en glissement trimestriel, en lien notamment avec les bonnes performances des sites de Moanda et Ndjolé, et ce malgré le nouveau recul observé à Binioni, ces chiffres des industries extractives ont largement contribué à renforcer le statut du secteur primaire dans notre économie. 

LIRE AUSSI : Gabon : la production de gaz naturel chute de 8% au troisième trimestre et passe sous les 100 millions de m3 

Seule ombre au tableau, la diminution observée de la production de gaz naturel (-8%), en lien avec les dysfonctionnements observés chez Perenco, leader de secteur pétro gazier. Compensée par l’exploitation forestière dont la production a de son côté, augmentée de 12,6% en lien avec l’affermissement des carnets de commandes, cette diminution de la production gazière au troisième trimestre n’a toutefois pas entaché outre mesure la production nationale de gaz naturel qui ne recule en glissement annuel, que de 5,3%. 

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dernière Publication

Rapport EIU 2022 : le Gabon parmi les « Régimes autoritaires » en Afrique ?

Selon la dernière édition de l’indice de démocratie de l’Economist Intelligence Unit (EIU), rendu public le 6 février dernier,...

Top 5 des articles les plus lus par nos lecteurs

Nos lecteurs ont aussi aimé cet article

Soutenez la presse libreChoisissez une offre
+
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x